Il était une fois une princesse
"''Il était une fois une princesse''", où les rêves de toute notre enfance. On les croyait finies, dépassées, bien plus funs et plus japonisantes. Même Disney n'y croyait plus. Et pourtant, le leader de l'entertainement a mené l'enquête. Eh bien, les chiffres ne pouvant mentir, c'est un fait et une fatalité, les princesses font toujours rêver les filles. Les petites comme les grandes...
Et pourquoi donc ?

D'abord, parce qu'elles sont belles
Belles et élégantes dans un sens "''très traditionnel''" concède Virginie Dumont, psychologue déléguée à l'enquête. "''On est dans des vrais concepts féminins de petites filles. On ne coupe pas les cheveux à une petite fille car elle doit avoir les cheveux longs et blonds !''" Et puis, comme l'affirment si bien les petites filles, cette beauté est indissociable des "beaux habits" et surtout de la "robe brillante" et de la couronne. Et puis, elles sont "gaies, gentilles, amoureuses et dotées de qualités artistiques (comme à la Satr'Ac. C'est ça une princesse!

Parce qu'il y a un prince et un château
"''Pleins de bon sens''", les enfants rappellent qu'évidemment les princesses "''vivent dans des châteaux''" et que leurs histoires sont indissociables de celle du prince (77 %). Pour la psychologue, "''c'est l'histoire de ces petites filles, souvent plus filles de leurs papas que de leurs mamans; mais un papa qu'elles vont devoir quitter pour devenir de vraies femmes. Et ce malgré la multiplication des situations de divorces, des familles monoparentales...''" Les princesses sont de vrais repères (pépères).

Pas une ride !

Princesse for ever Mais ces perceptions évoluent avec l'âge (ouf !). "''Les mamans, plus critiques, soulignent l'innocence et la sentimentalité, qui font de l'ombre à sa gentillesse''". Pas étonnant donc qu'elles soient 24 % à placer Lady Di au top de leurs princesses liste. "''C'est une princesse réelle, inscrite dans l'actualité, active, moderne et ouverte, aux antipodes du monde imaginaire et merveilleux de leurs filles, dont le rôle est autre que de se marier et avoir beaucoup d'enfants''", explique Virginie Dumont. A noter que les petites ont élu Cendrillon à 40 %. "''C'est encourageant car elle à l'image d'une battante qui s'est battue pour être heureuse...''"

Pas une ride ! Ultime particularité (et pas des moindres): les princesses ne vieillissent pas. Une fois heureuses, mariées, avec les enfants qui courent dans le château, l'histoire s'arrête. Mais nous la retrouverons en boucle incessante dans nos vies de grandes, pour rêver à nouveau... "''Il n'y a qu'à l'adolescence où les jeunes filles arrêtent de rêver aux princesses quand elles deviennent des rivales''", observe la psychologue. "''Mais après, on recommence à l'aimer, et on peut l'aimer toute notre vie''". Comme 76 % des femmes...

Publicité
Publicité
*"''Qu'est ce qu'une princesse aujourd'hui ?''", "''Pourquoi les princesses nous font-elles toujours rêver ?''" Etude réalisée par ABC+ pour Disney Consumer Products, sur un échantillon de 100 petites filles de 3 à 8 ans et de 100 mamans (mai-juin 2006)

**Virginie Dumont est psychologue et psychothérapeute, spécialiste de l'enfant et de l'adolescent. Elle est l'auteure de nombreux ouvrages sur et pour les enfants