Enfants exigeants, petits-enfants chronophages, parents vieillissants, mari collant... Si seulement votre entourage voulait un peu vous laisser vivre, sans trop vous accaparer! Voici comment faire face et vous libérer du temps... sans vexer personne. Réponses avec Eliana Rahal psychologue clinicienne.

 

Vos enfants vous en demandent trop

Ils ont 20, 30 ou 40 ans, ils restent vos enfants même s’ils sont depuis longtemps partis du nid. Chômage ou séparation, ne leur font pas la vie facile. Matériellement ou affectivement, il faut répondre présent pour les écouter dans leurs malheurs, (un peu moins dans leurs bonheurs), au risque d’encourir des reproches directs: 'tu n’as jamais le temps pour m’aider', 'tu ne m’écoutes pas'.

Pourquoi c’est frustrant:Parce que malgré nos efforts, on tombe souvent à côté de la plaque, avec nos mauvaises réponses à leurs vrais problèmes.

Les conseils du psy:N’essayez pas à tout prix d’arranger leur vie, ce n’est pas (plus) votre rôle. Soyez à leur écoute, montrez vous généreux si vous le pouvez, au-delà admettez que vous ne pouvez rien faire pour eux.

 

 

Vos parents âgés en veulent toujours plus

La médecine fait des progrès, on vit plus longtemps et dans de meilleures conditions que dans le passé. Mais quelle corvée pour les filles (les fils eux ne s’en font pas tant) de ces personnes très âgées et dépendantes!  S’occuper de leur santé, de leur bien-être quotidien, les soigner quand elles sont malades, les accompagner pour qu’elles ne soient pas seules… cela fait partie du travail 'normal' attendu, par la société.

Pourquoi c’est frustrant:Quoi que l’on fasse, ce n’est jamais assez car ce sont l’âge et la faiblesse qui les rendent malheureux.

Les conseils de la psy:'Ne cherchez pas à en faire plus que ce qui affectivement et physiquement important', dit Eliana Rahal, vous ne leur rendrez pas leur jeunesse. Gardez votre énergie pour le jour où vous devrez faire un effort supplémentaire'.

 

Vos petits-enfants veulent une mamie rien que pour eux

Maladies, vacances scolaires, devoirs, week-end en amoureux des parents…les mamies sont supposées toujours prêtes pour jouer les super nounous! Ce besoin est vécu par la grand-mère – et aussi par les parents des petits-enfants - comme un devoir, souvent agréable mais pas toujours.

Pourquoi c’est frustrant:On aurait aimé être meilleure 'mamie' que 'maman' et la culpabilité pointe son nez lorsque l’on ne peut pas répondre à ces demandes, ou inégalement par rapport à tous ses petits-enfants!

Les conseils du psy:'Pensez à impliquer votre conjoint, si vous en avez un. Souvent les hommes ont besoin de sentir qu’on ne laisse pas de côté leurs besoins affectifs, même s’ils se tiennent à l’écart, intervient Eliana Rahal. Faites comprendre aussi à vos enfants lors de conversations tranquilles et dans des moments propices, que la vie d’une femme ne se limite pas à la maternité, que l’amour est présent, et même que l'on s’intéresse aussi à d’autres choses qu’aux enfants.'

 

Vos frères et soeurs vous 'bassinent' avec leurs problèmes

Ils ont des problèmes... pas vous; c’est du moins ce qu’ils croient. À vous le récit de leurs pépins de santé ou de leurs déboires financiers, de leurs peurs ou de l’expression de leur amertume. Vous, vous êtes toujours de si bonne humeur et si sage!

Pourquoi c’est frustrant:Parce que vous avez parfois envie, vous aussi, de vous épancher de temps en temps. Mais personne ne vous demande jamais comment vous allez!

Les conseils du psy:Il arrive que la grande soeur le reste toute sa vie, ou bien celle qui a eu le plus de chance! Osez remettre les choses à plat. Faites leur comprendre que votre famille prioritaire, c’est celle que vous avez formée avec votre mari!

 

 

Vos voisins vous envahissent

Publicité

Les relations de 'bon voisinage' sont parfois étouffantes;  quand ceux-ci commencent à vouloir vous rallier à leurs causes: insécurité, bruit, violence, dégradations… tout est prétexte à sonner chez vous.

Pourquoi cela vous stresse?

Parce que vous êtes à tout moment susceptible d’être dérangée chez vous, car entre voisins, il est bien entendu que l’on ne se téléphone pas! Du coup c’est vous qui vous sentez 'traquée', par ceux qui prétendent vous protéger collectivement.'Lorsque vous arrivez dans un nouveau quartier ou immeuble, montrez vous aimable et à l’écoute, mais posez très vite des limites', conseille Eliana Rahal.

 

 

Certaines amies un peu seules s’accrochent à vous

Divorcées ou veuves, elles sont seules. Ce qui n’est peut-être pas votre cas. En tous cas, vous n’avez pas nécessairement envie de vous entourer de dames célibataires. Votre truc à vous c’est plutôt le mélange de génération et la découverte de nouveaux horizons.

Pourquoi c’est frustrant:Parce qu’à un moment donné de votre vie, vous avez sans doute partagé des moments importants, heureux ou malheureux et que la culpabilité, encore elle, vous tenaille lorsque vous vous cachez derrière une messagerie vocale pour ne pas répondre.

Les conseils du psy:Le sentiment de culpabilité est un très mauvais conseiller et il court dans toutes les situations décrites plus haut. Travaillez-le, au besoin avec un professionnel, car il a certainement  toujours été présent. C’est un travail difficile, long et qui demande une grande force de volonté, mais participe en grande partie à notre sérénité et notre joie de vivre.

 

Au travail à vous les heures sup’

Vous restez au travail quand il le faut, pour que vos jeunes collègues puissent filer s’occuper de leurs enfants.

Pourquoi cela vous stresse?Parce que tout le monde trouve ça normal et qu’il semble bien incorrect, dans notre société de ne pas être du côté des jeunes mères. 'Posez clairement vos limites horaires, conseille Eliana Rahal. Sans vous justifier, mais en laissant entendre que vous avez de lourdes charges vous aussi par ailleurs. Au moins peut-être un mari avec qui vous avez envie légitimement de passer du temps'.

 

Bénévole, on vous veut à plein temps!

Au sein de l’association, le club, la communauté à laquelle vous participez, c’est souvent à vous qu’incombent les tâches lourdes et fastidieuses. Vous avez tout votre temps, non?

Pourquoi c’est frustrant:Parce que on ne vous sera jamais réellement redevable de votre dévouement. Et lorsque vous direz 'stop', on pensera que vous êtes égoïste.

Posez vous la question: quelle est votre part  de responsabilité dans l’installation d’une situation qui peut s’apparenter au final à de l’abus?  Que cache réellement ce dévouement excessif, dont vous avez au mois au début fait preuve?

 

Depuis que votre mari est à la retraite, il ne vous lâche plus

Il y a parfois un fossé entre le rêve de farniente qui accompagne la retraite et la réalité. Plus souvent ensemble, vous vous redécouvrez, pour le meilleur ou pour le pire!

Publicité
Pourquoi cela vous stresse?Vous aviez votre rythme, vos habitudes et voilà que votre mari est présent, trop présent à la maison. 'Que sa présence vous provoque un certain stress, n’indique en rien que vos sentiments aient changé', rassure Eliana Rahal. 'Vous devez simplement prendre le temps de retrouver chacun vos marques dans la maison, mais aussi dans votre rythme de vie. N’interrompez pas vos activités pour autant!'
Publicité