"Un matin dans le vestiaire commun à tous les corps de métier. Je sors accompagnée de mes collègues. Et là, de nulle part, l’un des plombiers, pas tout jeune, lance : « je laisse ma bonne femme tous les matins derrière sa cuisinière, c’est pas pour m’en coltiner une la journée sur le chantier »… Bah mon vieux, désolée pour toi mais j’y suis, j’y reste. #sexismeordinaire"

Témoignage publié sur www.sexismeordinaireblog.wordpress.com.