Un lieu de dialogue et d'aide, ouvert à toutes, un lieu ou des médecins, des psychologues, des assistantes sociales aident jour après jour les femmes, gratuitement et anonymement, le Planning Familial, c'est ça.
Il y a encore 50 ans, un lieu comme celui-ci était inimaginable, depuis, il est entré dans le quotidien des femmes. Mais qu'en savez-vous vraiment ?

A sa création le Planning Familial portait le nom de "Maternité heureuse", chose que la plupart d'entre vous ignorait. Rien d'étonnant puisque aujourd'hui Planning Familial rime avant tout avec contraception. Ce lieu est d'abord synonyme d'apprentissage de la sexualité.

La plus grande avancée de ces cinquante dernières années est selon vous le droit à la contraception. Le Planning Familial s'impose donc comme un symbole fort de l'émancipation féminine. Outre le diaphragme féminin, le stérilet, spermicides, et autres contraceptifs, la plus célèbre méthode, la championne toute catégorie reste sans conteste la pilule. La liberté de choisir quand avoir un enfant, c'est aussi cela le Planning Familial.

En seconde place des plus grandes avancées, 62,7 % d'entre vous citent l'avortement. Une certaine unanimité parmi vous pour une question qui reste pourtant délicate. Acquis en 1975 en France, ou malheureusement sur la sellette dans certains pays, le droit à l'avortement est un des piliers du Planning Familial. Une lectrice explique : " j'avais 18 ans, j'avais subi un viol et je suis tombée enceinte. Le planning familial m'a aidé pour l'avortement car je n'avais pas d'argent et mes parents n'en n'ont jamais rien su. Ceci dit j'ai été très bien accueillie par des gens à l'écoute qui ne m'ont pas jugée, ce qui est important pour moi. Merci encore pour l'aide apportée par ces personnes ".

Le Planning Familial ouvre ses portes gratuitement à toutes les femmes de toutes conditions, en toute confidentialité, vous le savez toutes. Fini le médecin de famille, fini l'avis des parents pour obtenir la pilule. Une lectrice se souvient : "Je suis allée au planning pour une contraception alors que mes parents ne voulaient pas m'écouter. Au planning, j'ai trouvé de l'écoute, du soutient, de la compréhension, des conseils et de l'aide".

Une écoute précieuse près de chez vous

Ecoute, disponibilité, discrétion, efficacité, le Planning fait aussi preuve d'adaptabilité. La lutte contre le Sida, les MST, la violence envers les femmes, font partie du quotidien des intervenants à présent. Vous êtes plus de 78 % à penser que la prévention des infections sexuellement transmissibles est une des vocations du Planning, suivie par l'écoute et le soutien en cas de violences faites aux femmes, avec 67 %. Ce dernier point est important car il confirme l'idée que le Planning Familial est perçu comme un lieu de parole : 85 % d'entre vous pensent pouvoir y trouver en priorité des psychologues et des assistantes sociales. Avant même des médecins.

Etre écoutée est primordiale pour toutes celles qui ont participé à ce sondage, avec parfois quelques petites déceptions, voire des souvenirs amers. Une lectrice raconte : "je pense être tombée sur quelqu'un qui avait un parti pris et un jugement hâtif, oubliant ce qu'est la psychologie. Cela dit je n'en tiens pas rigueur au système "planning familial", je pense que c'est utile et fortement recommandable pour beaucoup de femmes et de jeunes filles. Nos mères ont eues raison de se battre et d'obtenir une telle avancée". Pas de jugement, ni de paroles moralisatrices, et surtout une solution à un problème donné, c'est le Planning tel que vous l'aimez.

Publicité

Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, 63 % des personnes interrogées n'ont jamais été dans un Planning Familial, 32 % ne savent pas exactement où se trouve le centre le plus proche de chez elles, contre 29 % qui connaissent l'adresse.L'éducation sexuelle est plus présente aujourd'hui notamment à l'école, le dialogue avec les parents est souvent plus facile. Les femmes qui viennent consulter au Planning aujourd'hui sont plutôt confrontées à des situations particulières et difficiles. Manque de moyens financiers, situation familiale tendue, conflictuelle, voir violente. Une violence qui fait malheureusement souvent irruption lors des consultations, même si seulement 1% des personnes interrogées pour cette enquête avouent avoir été en contact avec le Planning à la suite de violences.

Publicité
Les vieux combats du Planning Familial comme l'éducation sexuelle pour tous, l'accès à la contraception, le droit à l'IVG, sont plus que jamais d'actualité. Mais la lutte contre le Sida, les MST, et les violences faites aux femmes sont devenues de nouvelles priorités.Et puisque 30% d'entre vous ont connu le Planning par le biais des médias, il est important que nous insistions sur ce point : nous sommes toutes concernées d'une manière ou d'une autre par ces combats, nous sommes toutes concernées par le Planning Familial. Working girl, femme au foyer, étudiante ; âge ingrat, âge de la raison, ou âge mûre, le Planning est là pour nous toutes et chacune d'entre nous.