Elles prennent la pose au crépuscule sur la plage, ceintes de leurs écharpes de Miss. Ces Angolaises ressemblent à toutes les Reines de beauté du Monde, à un détail près : leurs silhouettes asymétriques. Les dix femmes participent à l'élection de Miss Landmine, "Miss rescapée des mines", le projet fou et humaniste d'un Norvégien...

(c) Miss Landmine. All rights reserved.

Des Miss contre les mines

Elles sont habillées en American Apparel, la marque de vêtements des branchés du monde entier. Lascives, elles prennent la pose au crépuscule sur une plage de sable fin ou au bord d'une piscine à l'eau cristalline... Diadèmes sur la tête et ceintes de leurs écharpes, ces Angolaises ressemblent à toutes les Reines de beauté du Monde, à un détail près : leurs silhouettes asymétriques. Les dix femmes participent à l'élection de Miss Landmine, "Miss rescapée des mines".

Une idée venue du froid Elles ont perdu une jambe alors qu'elles fuyaient les attaques des soldats sur leurs villages ou travaillaient aux champs. Les vingt-sept années de guerre civile de ce pays à l'Ouest de l'Afrique - où l'espérance de vie n'est que de 42,5 ans - ont laissé des traces. Lors d'un voyage en Angola en novembre 2006, Morten Traavik, artiste et styliste norvégien, a été frappé par le nombre d'Angolaises mutilées. Décidé à sensibiliser les populations au drame des mines antipersonnel (de 15 à 20 000 personnes dans le monde décèdent chaque année suite à l'explosion d'une mine), il a pensé à ce concours de beauté.

(c) Miss Landmine. All rights reserved.

Publicité
Publicité
Les sur-vivantes Le 2 avril, la gagnante du Prix spécial a remporté une prothèse fournie par une entreprise norvégienne. Sur le site Miss Landmine, il est encore possible de choisir sa Miss préférée pour le Prix du public. Plus de 12 000 personnes se sont déjà prononcées. Avec ce projet, Morten souhaitait s'éloigner des images misérabilistes de l'Afrique transmises par les médias occidentaux, s'interroger sur la coopération et surtout célébrer la "vraie" beauté. Quant aux Miss, loin de se poser en victimes, elles s'affichent désormais comme des "survivor". Des survivantes que plus rien ne peut arrêter.

Plus d'infos ! Le site Miss Landmine La situation en Angola sur le site de Handicap International Le site American Apparel

Publicité