Seriez-vous prête à donner vos organes pour sauver les malades en attente d'une greffe ? Votre cœur, vos yeux, vos cornées, votre foie, vos poumons. Oui, donner vos organes pour sauver un être humains, un inconnu, alors que vous-même serez décédée... Répondez "oui" ou "non", mais dites-le à votre entourage !

Seriez-vous prête à donner vos organes pour sauver les malades en attente d'une greffe ?Répondez "oui" ou "non", mais dites-le à votre entourage ! C'est le message que l'Agence de biomédecine, l'établissement public chargé notamment des greffes, veut faire passer le 22 juin, 8ème journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe. Pourquoi ?

Dons d'organe, on le fait !

Parce qu'il faut faire vite Parlons cru. Le plus souvent, les greffons sont prélevés sur des personnes dont le cerveau a été définitivement détruit, mais dont on peut maintenir quelques heures encore la respiration et l'activité cardiaque.

Parce que la famille sera interrogée Toute personne qui ne s'est pas déclarée opposée au don de ses organes est supposée consentante. Les médecins interrogent donc la famille pour savoir si le défunt avait de son vivant exprimé un refus. Si vous n'avez jamais abordé le sujet avec eux, vos proches ne sauront pas quoi dire. Un traumatisme de plus

Publicité

Parce qu'on peut refuser d'avance C'est possible, et peu importe les motivations, elles ne concernent que nous.Pour signifier cette décision, il suffit de s'inscrire au Registre national des refus, auprès de l'Agence de biomédecine. Il est obligatoirement consulté avant tout prélèvement. On peut aussi prévenir ses proches que l'on accepte de "donner" à la condition expresse que cela permette de sauver des vies, mais pas si l'objectif est d'aider la recherche médicale par exemple.

Parce que c'est l'occasion de mieux connaître les règles du jeu En France, le don est gratuit et anonyme. La famille peut seulement, si elle le souhaite, savoir si la greffe a réussi. L'équipe médicale lui remet le corps du défunt, dans un état décent, très rapidement après les prélèvements, pour qu'elle puisse précéder normalement aux funérailles.

Publicité
Plus d'infos !Le 22 juin 2008 : 8ème journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffeLe site de l'Agence de biomédecineLe 14 juin 2008 : Journée mondiale du don du sangLe site du Don du sangLe site de la fondation Greffe de vies