Mais qui a parlé de crise ? Figurez-vous qu'en ces temps pas très reluisants, on se damnerait pour tout ce qui scintille. Nous nous contenterons pour la plupart d'un chandelier doré pour épuiser nos envies mais on peut aussi se laisser transporter par les dernières effets des grandes maisons du luxe.

Au Salon Maison et objets, ce nouveau goût pour l'opulence a été brillamment décliné.

Publicité