Pas de Noël sans bûche, cela fait des siècles que ça dure. La tradition remonte à l'époque celtique. Elle était alors en vrai bois, choisie avec soin dans la forêt et ramenée en grandes pompes dans les maisons où elle était ensuite brûlée en offrande au dieu soleil lors du solstice d'hiver. Et comme de nos jours, on n'a pas toujours une forêt sous la main, on opte pour sa version glacée, chocolatée ou meringuée.

Petites on trouvait cela incontournable. Une vraie bûche de Noël, au chocolat bien sûr. Avec la déco en pâte d'amande et les petits personnages autour (pour lesquels des générations de gosses se sont déchirées). Sauf qu'en grandissant, il faut bien l'admettre, on a de plus en plus de mal à supporter le mélange chocolat / nougatine, surtout après un long repas. Et puis cette couleur brunâtre sabote notre ambiance festive. Alors cette année, on veut bien se soumettre à la tradition mais en beauté !

Pour les bobo-bios On connaissait les robes de Lolita Lempicka, voici sa bûche. Elle est dans le même ton : légère, bucolique et... verte. Une bûche entièrement bio aux saveurs de macaron, oranges confites, poires et vanille, exclusivement chez Lenôtre. Si vous aimez la verdure et que vous avez le budget qui va avec, c'est 125 € la bûche de 10 parts.

Tu l'as vue ma bûche ?

Publicité

Pour les romantiques Ambiance sentimentalo-kitch chez Fauchon avec la bûche Rose Connection. Une bavaroise à la vanille recouverte de guimauve à la fraise en forme de roses. Oui, c'est un peu chargé, mais tellement bon... 32 € pour 4 personnes.

Publicité
Pour les mordus de design C'est simple et c'est très chic : le chocolatier Pierre Marcolini a inventé les ''barres de Noël''. Elles évoquent chacune une matière brute : l'acier, le cuivre, la laque ou le bois avec des lignes très épurées. Du design pur au goût framboise, caramel, café ou chocolat. Sur commande uniquement, 30 € pour 4 personnes et 45 € pour 6 personnes.

Le site de LenôtreLe site de FauchonLe site de Pierre Marcolini

Publicité
Publié par Anne Tersinet le Mercredi 21 Décembre 2005 : 00h00