"Ouïe ouïe, aïe ! "... Depuis quelques jours, les photos du malheureux Djibril Cissé circulent sur le net. Cœurs sensibles s'abstenir. La jambe droite en vrille, l'attaquant tricolore a dit adieu au Mondial, à ses coéquipiers et à ses supportrices. Le beau Cissé et ses coupes de cheveux improbables ne laisse en effet aucune femme indifférente. Son regard de braise, son corps musclé et ses fesses rebondies laissent un bien grand vide.
Eeeeh oui, une femme qui regarde le foot aime le foot, mais surtout le physique de ses héros ! Rien ne sert de le nier, c'est un fait. Après Nadal à Roland Garros, délectons-nous des beaux gosses en crampons !

Marie, fan de toujours des Bleus, nous parle de ses chouchous. Top 5 : "Zidane est super sexy et en plus il est timide, c'est craquant ! Henry est canon, il se la pète juste ce qu'il faut pour pas être gonflant ; Thuram me fait vraiment fantasmer, et en plus il est cultivé, ça change des autres footballeurs ! Barthez, avec son côté cool, a aussi son charme, j'aimerais embrasser son crâne chauve ! Et Dhorasoo, même s'il est critiqué, a aussi de beaux atouts ! "
Même Franck Ribéry, la nouvelle star des Bleus, a ses "aficionadas ". Celui que tout le monde surnomme "Scarface " à cause de ses balafres charme par son côté homme blessé. Quant à Pauleta (Portugal) et Maldini (Italie), rien qu'à l'évocation de leurs noms, les dames se pâment...

Après les détails physiques, le jeu reprend évidemment le dessus. Pour le premier match des Bleus contre la Suisse, le mot d'ordre était donné. Toutes pour les Bleus !! Rendez-vous dans un pub muni d'écrans géants dans le 12e arrondissement. Les bières sont un peu chères mais, dans cette ambiance surchauffée, personne ne peut se permettre d'hésiter. Petite parenthèse pour celles qui sont soucieuses de leur apparence, une récente étude a démontré que le régime bière-pizza subi pendant un mois entraînait fatalement une prise de poids de cinq kilos ! Vous êtes prévenues.

Allez les Bleus

Revenons à nos moutons... Les Bleus. Huit femmes ont répondu à l'appel. Prêtes à vibrer pendant 90 minutes, elles entament une Marseillaise survoltée rapidement suivie du tube de 98 "I Wiiiiiiillllll Suurviiiiiive ". Un thème adéquat pour l'entrée de la France dans le Mondial. Cris de rage, huées appuyées à l'encontre des joueurs suisses, mais aussi de Raymond Domenech et de Vikash Dhorasoo (P.S. : là, les hommes huaient quand même les plus fort. Nous restons très éloignées de ces réactions de supporters "de base ").

Publicité

Les supportrices soufflent, s'essoufflent, supportent, y croient jusqu'au bout, mais souffrent quand même. L'une a apporté son maillot de l'O.M. au nom de Ribéry, mais le talent du titulaire ne suffit pas. Zidane est malmené ? Une autre hurle "Lâche-le, c'est notre Zizou !! ". Henry rate ses occasions ? L'avis est général : "ouaiis, pfff, de toute façon, il est bon qu'en club.. ". Dur dur de rester enthousiastes. Un sentiment de frustration extrême succède à l'excitation de ce premier rencard. Le quotidien reprend finalement le dessus et les conversations potins et shopping refont surface. Les hommes sont blêmes et vont se resservir une pinte. Précision : la bière fait AUSSI gonfler les hommes, alors mollo les mecs!

Publicité
Après le coup de sifflet final, l'ambiance retombe, le groupe reste sonné. Un regard sur le programme... Le Brésil joue dans une heure ! Personne ne veut rester sur cette piètre prestation, on ressort les crayons pour se transformer en kop brésilien de dernière minute. Les joueurs de la Seleçao ne sont pas forcément des canons de beauté, personne ne nous contredira, mais leur jeu coloré et animé vaut bien une prolongation !Il paraît qu'en Allemagne, certains bars ont ouvert leurs portes à un public 100 % féminin.. Serveurs torses nus, cours accélérés de vocabulaire footbalistique. Etrange... Pourquoi cette ségrégation ? Plutôt macho, non ? Finalement, la solution pour vivre son Mondial tout en restant femme, c'est tout de même de suivre les potes ou le chéri. C'est toujours un atout de pouvoir parler foot avec le sexe opposé. Evitons tout de même les aléas du supporter : renvois inopinés, crêpages de chignons avec les supportrices adverses, ou le port du maillot bleu. Ca tient chaud, ça fait transpirer et ce n'est pas sexy du tout. Bon Mondial à toutes. Bleus au top, ou Bleus pas top, la passion du ballon rond n'a pas de limites.