Publicité

Note: 

Moyenne: 3 (1 vote)

Choisir le bon autobronzant

Coté autobronzant, on n’a que l’embarras du choix dans les rayons de nos supermarchés et de nos parfumeries. Les peaux claires ou très claires opteront de préférence pour des formules progressives, moins concentrées en DHA (la molécule qui est à l’origine de la coloration de l’épiderme), afin de ne pas trop trancher avec leur carnation habituelle.

Coté conditionnement, il en existe en crème, en lait, en gel, en spray… Les débutantes et les peaux claires préféreront des laits et des crèmes, plus faciles d’utilisation et plus respectueux des peaux sensibles car souvent accompagnés d’agents hydratants. Les sprays autobronzants conviennent davantage aux peaux mates, qui elles ont aussi le droit de s’autoriser des formules « hâle intense ».

Etape n°1 : le gommage

Si l’on désire un résultat naturel et uniforme, il faut impérativement lisser son grain de peau. Il faut donc exfolier, deux ou trois jours avant l’utilisation de l’autobronzant, le visage et le corps. Les cellules mortes seront ainsi balayées et la peau prête à recevoir le soin. Avant de commencer la séance « autobronzant », vous pouvez appliquer une crème hydratante, mais attendez que celle-ci ait bien été absorbée avant de passer à l’étape suivante.

Les bons gestes pour appliquer son autobronzant

Publicité

Pour un résultat naturel, il faut veiller à appliquer le produit de manière uniforme sur l’ensemble de corps, ou des parties à « autobronzer ». Pour cela, déposez l’autobronzant dans la paume des mains puis travailler les mains bien à plat. Sur le corps, on procède comme si on enfilait un bas, de l’extrémité du pied jusqu’au haut des cuisses. N’insistez pas trop au niveau des genoux ou des chevilles, ces endroits ont tendance à plus marquer. Sur le visage, on procède comme avec une crème de jour en étalant uniformément. Et on n’oublie ni les oreilles, ni l’arrière des oreilles, ni le décolleté. Sinon, attention à l’effet tranche napolitaine !

Eviter les traces d’autobronzant

Une fois l’autobronzant placé sur le corps et le visage, utilisez un gant légèrement humide et passez le délicatement sur les genoux, chevilles, coudes, poignets, dessus des pieds, et tout endroit susceptible de marquer. Attendez aussi que le produit ait parfaitement pénétrer avant de vous habiller (une bonne vingtaine de minutes).

Que faire s’il y a quand même des ratés ?

Vous constatez quand même la présence de trainées disgracieuses ? L’autobronzant interdit souvent tout contact avec l’eau durant un certain laps de temps (entre 1 et 3 heures). Une fois ce délais écoulé, utilisez un peeling ou un gommage doux et  exfoliez doucement les endroits qui sont trop pigmentés. Répétez l’opération quotidiennement jusqu’à disparation de la tache.

Conserver son « hâle »

Une fois appliqué, l’autobronzant s’éliminera au fur et à mesure que la peau renouvelle ces cellules. Pour conserver une peau dorée, il faut donc en réappliquer régulièrement, tous les deux ou trois jours. N’oubliez pas non plus d’hydrater votre peau quotidiennement pour conserver un hâle lumineux, et d’exfolier l’ensemble du corps au moins une fois par semaine pour débarrasser l’épiderme de ses cellules mortes et du trop plein de pigments qui peuvent donner un aspect grisâtre, notamment au niveau des coudes et des genoux.

Toutes les fiches beauté

Publicité
Publié par Bénédicte Flye Sainte Marie le Jeudi 21 Avril 2011 : 00h00