Publicité

Note: 

Moyenne: 2.7 (3 votes)

La toxine botulique

La toxine botulique, plus que l’on désigne souvent aussi sous le nom de Botox®, possède un effet paralysant généré par une bactérie, la Closridium Botulinum. Utilisée en médecine esthétique à plus ou moins forte concentration, cette toxine bloque les spasmes musculaires. Injecté aux endroits clé du visage, la toxine botulique va ainsi paralyser les muscles responsables de la formation des rides (front, rides du lion, pattes d’oie…). Si le résultat n’est pas toujours très naturel (en référence aux visages figés de certaines actrices qui usent et abusent de cette cure de jouvence), ses effets sont en revanche temporaires et s’estompent au fil des mois. Il faut adonc avoir régulièrement recours à de nouvelles injections pour continuer d’arborer un visage frais et « défroissé ».

L’acide hyaluronique

Idéal pour redonner un peu de gonflant à un visage creusé et fatigué, beaucoup de femmes -mais aussi un certain nombre d’hommes !- ne jurent que par lui. L’acide hyaluronique est une molécule naturellement présente dans l’organisme mais dont la production décroit avec les années. En médecine esthétique, l’acide hyaluronique utilisé n’est pas organique mais de synthèse, obtenu par biotechnologie. Il est dit réticulé, c’est-à-dire que les molécules liées entre elles forment un gel visqueux.

Publicité

Injecté de manière sous-cutanée, l’acide hyaluronique est un produit dit de comblement. Il est donc utilisé pour combler les sillons nasogéniens, les rides creusées au niveau du front, mais aussi pour redonner du volume à des pommettes qui auraient « fondu » avec les années, ou à des lèvres trop fines.

Autres vertus : l’acide hyaluronique capte l’eau des cellules et la maintient dans les couches profondes du derme. Il est donc aussi souvent utilisé, associé à d’autres actifs nutritifs, dans la technique du mésolift, pour redonner de l’éclat, du tonus, de l’élasticité ou de la fermeté à la peau. Mais là non plus ses effets ne sont pas éternels : 6 à 8 mois, un an dans le meilleur des cas.

Le collagène 

Super star dans les années 90, le collagène est la première substance de comblement utilisée en médecine esthétique. Comme l’acide hyaluronique, il est naturellement produit par l’organisme, mais de moins en moins avec le temps. On l’utilise donc pour combler les rides, mais surtout pour gonfler les lèvres. Aujourd’hui le collagène a laissé la place à l’acide hyaluronique et n’est quasiment plus utilisée en traitement anti-âge. En cause principalement, son origine bovine qui pouvait causer des réactions allergiques chez certaines personnes, même du collagène de synthèse l’avait peu à peu remplacé. Comme tous les produits de comblements, ses effets s’effacent avec le temps. Il faut donc renouveler les injections tous les 3 à 9 mois en moyenne.

Toutes les fiches beauté

Publicité
Publié par Bénédicte Flye Sainte Marie le Vendredi 29 Avril 2011 : 00h00