Publicité

Note: 

Moyenne: 2(4 votes)

Calfeutrer une fenêtre permet d’éviter les échanges de chaleur avec l’extérieur. En terme de rapport qualité / prix, c’est donc une excellente isolation thermique. En plus, l’installation réduit également le bruit provenant du dehors. Découvrez les principes du calfeutrage des fenêtres.

Calfeutrer ses fenêtres : Objectif de la réalisation

Calfeutrer ses fenêtres consiste à poser un joint sur la feuillure de la fenêtre. C’est-à-dire dans la rainure dans laquelle la fenêtre est encadrée.

Calfeutrer ses fenêtres : Matériel nécessaire

  • Joint au choix: joint en mousse, joint métallique,
  • Cutter
  • Sécateur
  • Bouteille d’alcool ou de substitut de trichloréthylène
  • Mètre ruban
  • Brosse métallique
  • Chiffon
  • Bande de caoutchouc mousse
  • Colle
  • Clous
  • Ciseaux
  • Scie à métaux
  • Marteau
  • Tournevis

Calfeutrer ses fenêtres : Déroulé pas à pas

1. La préparation: Avant de commencer le calfeutrage, vous devez nettoyer la surface qui d’accueil du système d’isolation. C’est-à-dire l’intérieur du châssis de la fenêtre. Commencez par enlever les éventuels joints en place. Pour ce faire, ouvrez les battants de la fenêtre. Puis, grattez la feuillure à l’aide de la brosse métallique. Débarrassez-vous des salissures en dégraissant avec un chiffon imbibé d’alcool ou de substitut de trichloréthylène.

2. Le calfeutrage: Pour calfeutrer une fenêtre, il existe différentes techniques. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux:

- Technique n° 1: calfeutrer avec un joint moulé (de silicone en cartouche)

Avec cette méthode, vous avez l’avantage de pouvoir réaliser un joint sur mesure. Sauf si disposez d’un tube de mastic en silicone prêt à l’emploi, commencez par charger le pistolet applicateur avec la cartouche de silicone. Attention: au préalable, vous aurez coupé l’embout de la cartouche avec le sécateur (ou le cutter) en fonction du diamètre du joint à appliquer. Aussi, vous aurez ouvert la canule (petit tube par lequel le silicone passe) pour la visser sur la cartouche. Vous pouvez maintenant appliquer le silicone en déplaçant le pistolet le long de la feuillure de la fenêtre. Le bon geste est de tenir le pistolet à deux mains (une sur l’extrémité; l’autre sur la poignée) et de tracer sans s’arrêter jusqu’à la fin de la première ligne. Pour calfeutrer le châssis entièrement, répétez l’opération autant de fois que nécessaire. Finissez en recouvrant le joint de silicone avec la bande de démoulage. Arrivé aux angles, coupez la bande de démoulage avec le cutter. Ensuite, fermez la fenêtre. Cela va permettre au joint de silicone de bien se mouler. Attendez au moins trois heures avant d’ouvrir la fenêtre. Après 24 heures, retirez la bande de démoulage.

- Technique n° 2: calfeutrer avec un joint en mousse

Publicité

Calfeutrer une fenêtre avec un joint en mousse est une application facile. Cependant, la durée de vie d’un joint en mousse est moins importante que celle des autres types de joints. Un joint en mousse peut se fixer de plusieurs façons. Ainsi, vous pouvez le coller, le clouer ou l’agrafer. Déroulez le joint en mousse et fixez-le en suivant les instructions du fabricant (mode d’emploi). Sinon, il existe des joints en mousse à autocollants. Pour les mettre en place, il suffit de le plaquer progressivement sur le châssis tout en retirant le film protecteur au fur et à mesure. Vous pouvez appliquer une fine couche de colle au dos de la bande en mousse, sur le haut et le bas. Pressez doucement sur le joint en mousse et effectuez une coupe droite dans les angles à l’aide du cutter. Avant de refermer la fenêtre, laissez prendre la colle.

- Technique n° 3: calfeutrer avec un joint métallique

Il s’agit ici, d’installer un profilé métallique. Si cette méthode est la plus chère, c’est aussi celle qui à la meilleure durée de vie. Concernant la pose, mesurez d’abord la longueur du joint nécessaire avec le mètre ruban. Puis, découpez-le en conséquence, à l’aide des ciseaux. Anticipez la pose dans les angles en biseautant les extrémités (pour qu’elles s’emboîtent dans les coins). Ensuite, placez le joint métallique sur le châssis de la fenêtre. Attention: il doit être parfaitement droit. Vous pouvez clouer le joint à intervalle régulier avec le marteau. Enfin, à l’aide du tournevis, redressez le joint, si nécessaire.

Calfeutrer ses fenêtres : Coût

De 13 à 24 euros le joint moulé; de 1,50 à 9 euros le joint en mousse; de 10 à 20 euros le joint métallique.

Calfeutrer ses fenêtres : A qui ça s'adresse

Puisqu’il existe plusieurs méthodes pour calfeutrer une fenêtre, chaque bricoleur peut choisir sa technique de pose en fonction de son niveau. Si le calfeutrage avec un joint métallique s’adresse à un public averti, tout le monde finit par trouver son compte… avec un joint en mousse, par exemple. Niveau de difficulté: facile.

Calfeutrer ses fenêtres : Le piège à éviter

Pour votre sécurité, ne calfeutrez jamais une fenêtre d’une pièce qui n’a aucun système de ventilation. Dans le cas contraire, vous risquez de vous retrouvez dans une pièce appauvrie en oxygène, mais riche en… humidité!

Calfeutrer ses fenêtres : La bonne idée pour aller plus vite

Dans le cadre d’une pose collée, pensez à bien dégraisser l’intérieur du châssis de la fenêtre. Pour ce faire, utilisez de l’alcool, un substitut de trichloréthylène ou de l’eau vinaigrée. C’est un excellent moyen de mieux faire adhérer la colle.

Toutes les fiches bricolage

Publié par Rédaction le Jeudi 23 Juin 2011 : 11h57