Publicité

Note: 

Aucun vote pour le moment

Appliquer une lasure (une solution translucide) sur le bois permet de le protéger tout en le laissant respirer et en lui garantissant son aspect naturel. Si chaque étape de la réalisation est respectée, sa facilité d’application et d’entretien en font un produit de finition de choix. Voici quelques règles très simples mais essentielles pour lasurer du bois.

Lasurer du bois : Objectif de la réalisation

Lasurer du bois c’est d’abord choisir un produit de finition adapté à l’essence, à l’usage et à la nature de l’application (rénovation ou première application) du bois puis, appliquer la lasure sur une surface propre.

Lasurer du bois : Matériel nécessaire

  • Papier de verre à grain fin (150)- Décapant chimique ou thermique- Pinceau (de préférence plat et large)
  • Lasure adaptée à votre bois
  • Pâte à bois ou enduit- Brosse - Chiffon- Lessive- Gants

Lasurer du bois : Déroulé pas à pas

1. Le choix d’une lasure adaptée: La teinte d’origine du bois ayant nécessairement une influence sur la couleur de finition, il est important de choisir une lasure adaptée à la nature du matériau à traiter. Ainsi, il faut savoir que les lasures classiques (les incolores qui s’utilisent à l’intérieur comme à l’extérieur sous un abri) conservent l’apparence naturelle du bois et que les colorées – bien que transparentes – le teintent. Le choix de la lasure dépend donc du goût de chacun.

Cela dit, il est possible d’appliquer une lasure incolore en première couche pour finir par une lasure teintée. Et parfois, l’application d’une sous-couche spécifique est même conseillée. C’est le cas des bois durs et peu imprégnables (chêne, châtaignier…) ou des bois contenant des anti-oxydants (iroko, bois exotiques…). Le Teck, lui, nécessite un produit spécifique comme l’huile.

Quels sont les différents types de lasure?

Lasure satinée: elle a la particularité d’être très fluide et de contenir une importante proportion de résines. Ainsi, la lasure satinée offre un bel aspect du bois et une excellente résistance aux intempéries. Elle donc assez complète.

Lasure mate: ultra pénétrante, elle assure un traitement parfait. Par contre, elle ne protège pas suffisamment le bois des intempéries.

Lasure haute protection: C’est l’idéal pour aider le bois à résister aux rigoureuses conditions climatiques. Cette haute protection garantit également une bonne longévité.

2. La préparation du bois: Avant d’appliquer la lasure, il est essentiel que le bois soit propre, sec et nu (brut). La préparation dépend également de l’état du support:

- Sur un bois neuf, égrenez simplement avec du papier de verre à grain fin (150) et dépoussiérez le support avec un chiffon légèrement humide. Pensez aussi à traiter le bois avec un insecticide.

Publicité

- Sur un bois lasuré ou défraîchi, lessivez et à rincez à l’eau tiède. Attention: si le bois n’est pas trop en mauvais état, un simple égrenage ou un décapage sont nécessaires.

- Sur un bois peint ou vernis, décapez uniformément jusqu’à retrouver le bois brut. C’est-à-dire soit en ponçant, soit en appliquant minutieusement un décapant chimique ou thermique. Puis laissez agir en prenant garde de ne pas «brûler» le bois, grattez la peinture à l’aide d’une spatule, rincez à l’eau, poncez et dépoussiérez.

Avant de commencer l’application de la lasure, corrigez toutes les imperfections (fentes, trous...) à l’aide d’une pâte à bois ou d’un enduit et assurez-vous que la température de la pièce se situe entre 12 et 25°C. En fait,le froid rend le séchage difficile et la chaleur fait coller la lasure).

3. L’application de la lasure: Il faut d’abord tester l’efficacité, la compatibilité et le rendu de la lasure choisie sur le bois. Ainsi, faites un essai sur une petite partie de la surface d’accueil: agitez la lasure avant l’emploiet appliquez-la au pinceau. Le sens de l’application doit être vertical. C’est-à-dire dans le sens du veinage du bois. Aussi, soyez consciencieux et généreux: étalez uniformément la lasure (deux à trois couches) et lissez soigneusement. Appréciez le résultat obtenu. S’il vous convient, lasurez l’ensemble de la surface. Cinq minutes après avoir passé la dernière couche, lissez la lasure avec un pinceau sec. Cela rend le support plus brillant.

Il existe une astuce pour éclaircir une teinte: mélangez de la lasure incolore à la lasure utilisée. Attention: la quantité à rajouter ne doit pas dépasser 25% de la lasure de base.

Enfin, espacez de 24 heures minimum l’application entre chaque couche et égrenez entre chaque passage. Pour le séchage complet de la lasure, comptez un délai de 48 heures.

Lasurer du bois : Coût

De 17 à 160 euros (pour une lasure bio).

Lasurer du bois : A qui ça s'adresse

La texture très fluide de la lasure facilitant la manipulation et l’application du produit, il n’est pas difficile de lasurer du bois. Mais, il faut être vigilant quant au choix de la lasure la mieux adaptée au matériau. Ce travail s’adresse donc à un public informé et observateur. Niveau de difficulté: facile.

Lasurer du bois : Le piège à éviter

N’attendez pas que la lasure s’écaille pour passer une nouvelle couche! Vous n’aurez que plus de travail de ponçage, voire de décapage.

Lasurer du bois : La bonne idée pour aller plus vite

Pour favoriser la pénétration de la lasure sur les bois durs, diluez 10 % de white-spirit dans la première couche.

Toutes les fiches bricolage

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 23 Juin 2011 : 10h28