La perte de sa fille

Après la mort de Michel Berger, France Gall se recentre sur sa vie de famille avec ses deux enfants. Un quotidien difficile à gérer compte tenu de la maladie tenue secrète de Pauline. La jeune fille est atteinte de la mucoviscidose, une maladie qui attaque principalement les voies respiratoires et le système digestif et réduit considérablement l’espérance de vie. En 1997, âgée de 19 ans, Pauline est emportée par la mucoviscidose. Dans le documentaire France Gall par France Gall diffusé sur France 3 en 2001, elle revient sur cette épreuve douloureuse : "On n’en revient pas de vivre un truc pareil, on n’en revient pas de vivre ça, car c’est justement le truc qu’on ne veut pas et qu’on ne peut pas vivre. Tout le monde dit que c’est impossible, inhumain… Et pourtant on me le fait vivre et je n’en revenais pas que ce soit possible […] J’ai tout de suite voulu être la maman qui réus­sit le mieux au monde à survivre et à intégrer d’avoir perdu un enfant parce que sinon, on est foutu. Ma manière de penser ça a été : "c’est extraordinaire de l’avoir connue pendant 19 ans"".

Publicité
Courageuse, France Gall a surmonté son chagrin au jour le jour : "On avance dans le brouillard pendant des mois et on fait les choses qu'il faut faire parce que la vie continue et qu'on a des enfants. Il y a un métier, un public […] Quitte à vivre des choses extraordinairement tristes et douloureuses, autant les vivre en face. Ça ne sert à rien de sortir, de se distraire. Quand j'ai perdu ma fille, j'ai lu tous les auteurs qui avaient perdu leur fille. Ça m'aidait de savoir qu'on avait vécu la même chose et que les gens pouvaient en parler" confesse-t-elle au micro de Karine Ferri sur RFM.

Publicité