Publicité

Type de plante: 

Bonsaï

Bonsaï : Comment choisir un bonzaï ?

Les espèces étant extrêmement variées, vous devez choisir votre bonsaï en fonction de l’environnement que vous lui offrirez, de votre budget bien sûr, mais aussi du temps que vous aurez à accorder à son entretien car certaines espèces demandent beaucoup de soins. Intérieur ou extérieur, climat… Faites l’inventaire de tous ces paramètres et demandez conseil à votre pépiniériste. Si vous achetez votre premier bonsaï, ne visez pas trop haut : choisissez un jeune spécimen qui ne vous demandera pas un gros investissement. Pensez aussi qu’un bonzaï reste dans le même pot pendant des années, alors choisissez aussi un pot qui vous plait et surtout dans lequel l’arbre est parfaitement stable. Attention : ce n’est pas parce qu’un arbre est tout petit et en pot qu’il s’agit d’un bonsaï. Méfiez aussi vous des prix trop bon marché : un bonsaï ne coûte pas moins de 30 euros et le prix s’explique tout simplement par le fait qu’il faut plusieurs années pour créer un bonsaï.

Bonsaï : Comment reconnaître un bonsaï en parfaite santé ?

Publicité

Que ce soit avant de l’acheter où chez vous, il faut savoir reconnaître un bonzaï en bonne santé. Voici les critères à observer : les racines doivent être visibles et intactes, et les feuilles sont brillantes, elles ne comportent ni taches, ni parasites, ni déformations.

Bonsaï : Bien entretenir son bonsaï

Les espèces étant très variées, les soins à prodiguer le sont aussi. Il y a cependant quelques règles qui restent communes à tous les bonsaïs.L’eau Plus le pot est petit, plus il faudra arroser souvent. Il y a très peu de terre dans un pot à bonzaï, il peut donc avoir besoin de deux arrosages par jour. Vous pouvez ajouter un peu d’engrais après l’arrosage en période de croissance, mais n’ayez pas la mais trop lourde.En intérieur, vaporisez de l’eau sur le feuillage de votre bonzaï deux fois pas jour, surtout lorsque l’air est sec. Attention à ne pas noyer votre arbre : ne lui en donnez pas plus que le pot ne peut en absorber.Le pot Si le bonzaï garde le même pot pendant des années, il faut quand même le rempoter tous les deux ans ! Il faudra alors couper les racines ayant trop poussé pour que l’arbre ait de la place dans le pot. A chaque rempotage, enlevez environ 1/3 des racines. Attention, n’ôtez pas toutes les radicelles : ce sont elles qui absorbent l’eau. Dans le pot, pour la plus part des bonzaïs, comptez à parts égales de l’argile, des petits cailloux, de la terre noire et du sable (un quart chacun). Ne tassez pas dans le pot : placez du substrat dans le fond, posez les racines dessus, recouvrez-les délicatement en veillant à ce que l’arbre soit bien stable. Arrosage après arrosage, le surplus d’air dans le substrat remontera. Conservez l’arbre à l’ombre pendant 30 jours (les premiers temps après le rempotage, les racines sont sensibles). Le rempotage se fait au début du printemps ou à la fin de l’automne.L’environnement Sauf exception, la plupart des bonzaïs ne sont pas friands des ambiances trop sèches et trop sombres. Attention cependant à ne pas exposer votre arbre aux rayons directs du soleil, ils risqueraient de le brûler. Au printemps et en été, votre bonzaï préfèrera l’extérieur.La taille Pour que les feuilles de votre bonzaï restent petites, vous devez le tailler régulièrement en période de croissance : le principe est de couper (au ciseau) les trois quarts de la feuille. A la repousse, elle sera beaucoup plus petite et les entrenœuds seront plus rapprochés. Pour épaissir les branches de votre bonzaï, vous pouvez faire une défoliation partielle, ou complète. A faire tous les 2 ou 3 ans maximum, car cette opération reste une épreuve pour l’arbre.

Toutes les fiches jardin

Publicité
Publié par Elodie Barakat, journaliste santé le Jeudi 23 Juin 2011 : 10h57