Publicité

Engrais, fertilisants : tout savoir : Les engrais universels

Les engrais dits « universels » vendus dans le commerce conviennent généralement à tous les types de plantes. Leur composition en nutriments est plutôt équilibrée et contient tous les éléments indispensables au bon développement des cultures : de l’azote, essentiel au développement du feuillage, du magnésium, élément de la chlorophylle, de la potasse qui booste la floraison, du fer ou encore du phosphore, un fortifiant naturel qui développe la résistance.Comment les utiliser ? Qu’ils se présentent sous forme granulé, de bâtonné ou encore liquide, les engrais s’utilisent souvent au printemps ou à l’automne pour apporter un coup de fouet aux plantes, en particulier celles qui poussent dans des espaces limités (plantes en pot ou jardinières par exemple).Attention quand même à respecter les doses et conditions d’utilisation afin de ne pas « brûler » les plantes. Evitez de verser l’engrais directement sur les feuilles. Il est également conseillé de ne pas utiliser d’engrais sur les jeunes pousses, encore trop fragiles.

Engrais, fertilisants : tout savoir : Le fumier

Généralement peu ragoutant, le fumier possède pourtant de nombreuses propriétés. Riches en azotes et oligo-éléments, ils permettent de reconstituer les réserves nutritives du sol pour le rendre plus fertile. Certains fumiers, comme le fumier de cheval ou de mouton, permettent en plus d’assécher une terre lourde. Le fumier de bovin, au contraire, améliorera la condition d’un sol trop sec.Comment l’utiliser ? Plutôt à la fin de l’hiver avant la mise en culture des sols. On mélange alors le fumier à la terre du jardin afin d’améliorer son état général, en particulier ses qualités nutritives. Le fumier est avant tout un fertilisant naturel du sol et ne dispense pas d’utiliser des engrais une fois vos cultures en terre.

Engrais, fertilisants : tout savoir : Le compost

100% naturel, le compost est un excellent remède pour fertiliser les sols. Fruit de la décomposition des déchets végétaux et organiques, on le trouve à l’état naturel, dans les bois par exemple, mais on peut aussi faire son propre compost. C’est l’azote qui se dégage du compost pendant la décomposition de ses éléments qui enrichit le sol.Comment l’utiliser ? Une fois votre compost arrivé à maturation (le procédé peut prendre plusieurs mois), mélangez-le à la terre comme tout autre amendement afin que vos cultures profitent des nutriments qu’il contient.

Engrais, fertilisants : tout savoir : Le purin de plantes

Publicité

Il existe différents purins de plantes que l’on utilise en guise de traitement préventif ou curatif de certaines maladies (purin de prêle), d’insecticide (purin de fougère), mais aussi de fertilisant. C’est le cas du purin d’ortie : répulsif efficace contre les pucerons, il est permet également de stimuler la croissance des plantes et de renforcer leurs défenses naturelles.Comment l’utiliser ? De préférence au printemps avant la floraison, car le purin favorise le développement du feuillage. Ou après que les dernières fleurs (ou fruits) soient tombés, afin de reconstituer les réserves des plantes en prévision des longs mois d’hiver.

Engrais, fertilisants : tout savoir : Les engrais naturels

Alternatives efficaces aux engrais chimiques, les engrais naturels sont plus respectueux de l’environnement. Parmi eux, on trouve la corne torréfiée ou la corne broyée. Il s’agit d’un engrais riche en azote (élément favorisant le développement du feuillage). Il se présente sous forme de poudre grossière que l’on dépose au pied des plante avant la mélanger au sol à l’aide d’une griffe, de préférence au moment de la plantation.Le sang desséché agit plutôt sur la couleur des feuilles, il favorise la floraison ainsi que la croissance de la plante. Il est donc particulièrement adapté aux massifs de fleurs. Il s’utilise comme un engrais classique, pour apporter un supplément d’éléments nutritifs.

Engrais, fertilisants : tout savoir : Cultiver son propre engrais

Il est tout à fait possible de cultiver soi-même son propre engrais afin d’améliorer les qualités du sol. On parle alors d’engrais « vert ». Il s’agit ici d’utiliser les sols inoccupés (au printemps ou à l’automne) pour y faire pousser un type de plante précis afin qu’ils bénéficient de ses propriétés. On utilise généralement des plantes légumineuses ou fourragères qui, une fois la floraison terminée, seront enfouies dans le sol afin que leurs feuilles puissent se décomposer et donc libérer leurs nutriments.La moutarde par exemple possède ainsi des propriétés insecticides, de même que la phacélie qui, en plus, favorise la fixation des nitrates. Le trèfle riche en azote est intéressant à semer si vous désirez ensuite planter des choux. Les épinards, la luzerne, le colza ou encore le lupin sont également utilisés comme fertilisants naturels.

Toutes les fiches jardin

Publicité
Publié par Stéphanie Thibault le Vendredi 24 Juin 2011 : 14h36