Publicité

Le paillage des sols : Qu’est-ce que le paillage ?

Le paillage des sols est utilisé pour protéger les surfaces cultivées, et donc les plantations. Il s’agit de recouvrir la terre d’un ou plusieurs matériaux, organiques ou non, sur plusieurs centimètres afin de créer une sorte de manteau protecteur en surface.

Le paillage des sols : Les avantages du paillage

Dans la nature, cette couche protectrice se forme automatiquement grâce aux déchets organiques (feuilles, écorces, etc…) qui se déposent continuellement sur le sol. Reproduit dans un jardin potager, le paillage a de nombreux avantages. Il permet de protéger les sols et les cultures des écarts importants de température (chaleur ou gelée). Il aide aussi à conserver un certain degré d’humidité au pied des plantations et permet donc d’espacer les arrosages.Le paillage des sols permet aussi de limiter l’érosion de la terre due aux vents et aux pluies mais aussi à l’arrosage, ou encore de nourrir le sol grâce à la décomposition progressive de ces éléments. Il évite aussi le développement trop important des mauvaises herbes.A noter : malgré de nombreux avantages, le paillage favorise aussi le développement de certains nuisibles, comme les escargots ou encore les limaces, qui apprécient les endroits frais et humides. Gardez donc un œil attentif sur vos cultures.

Le paillage des sols : Les différents types de paillage

Publicité

Il existe plusieurs sortes de paillage. Au départ, on utilisait de la paille hachée, d’où le nom de paillage, mais on peut aujourd’hui recouvrir le sol de différents matériaux.Le paillage organique : il peut être constitué de paille bien sûr, mais aussi de déchets de jardin, comme des feuilles mortes, des écorces ou copeaux de bois, de tontes de gazon etc, ou encore de coques de fruits (noix, amandes, cabosses de cacao)…Le paillage minéral : sable, gravier, galets…Le paillage artificiel : film plastique, toile tissée, carton…

Le paillage des sols : Lequel choisir ?

Certains jardiniers privilégient et recommandent le paillage organique car il permet de nourrir les sols grâce aux nutriments issus de la décomposition des végétaux. Toutefois, on notera que certains matériaux, comme l’herbe coupée (gazon) par exemple, ont tendance à se décomposer rapidement. Ils dégagent de plus une quantité d’azote non négligeable, ce qui pourrait, dans certains cas, brûler vos plantations. On préférera donc les mélanger à d’autres éléments de paillage.

Le paillage des sols : Quand pailler ses sols ?

La meilleure période pour pailler ses sols est certainement au printemps, fin avril début mai. L’idéal est d’attendre que le soleil, après de longs mois d’hiver, ait réchauffé le sol, mais qu’il n’ait pas encore commencé à trop l’assécher avec ses rayons (on préférera donc pailler un sol légèrement humide).Il est cependant possible de pailler plus tard dans la saison, la terre retiendra ainsi plus facilement l’humidité, ce qui permet aussi d’arroser moins souvent. On peut également pailler des sols, nus ou non, en hiver. Le principal avantage ici est de protéger les racines du froid, mais aussi de limiter le développement des mauvaises herbes si votre jardin en est particulièrement envahi.

Toutes les fiches jardin

Publié par Stéphanie Thibault le Vendredi 24 Juin 2011 : 10h39