Les derniers articles
huître

Vins
Les périodes de fêtes sont généralement synonymes de plaisir culinaire. On fait moins attention à la dépense et on achète des produits plus nobles, voire plus luxueux. Mais quel vin servir avec ces plats raffinés ? Revue de détail avec Planet.fr.
Coquillages et crustacés
Dans cette recette d'huîtres chaudes au beurre d'herbes, l'Atelier des Chefs rôtit légèrement ses huitres et accompagne d'une sauce au beurre relevée aux herbes et aux échalotes
Cette année, finaudes, on s'était dit qu'on ne rentrerait pas avec le reste du troupeau. Pas question de reprendre le chemin du bureau le lundi matin, trop déprimant. Un petit RTT plus tard, nous voici donc à l'aube du mardi 3 janvier... 8 h 27 : C'est la rentrée. La mienne certes mais -pas de chance, celle de l'éducation nationale aussi. Résultat : en plus de ma préparation, je dois gérer les quelques détails techniques du côté des enfants (anorak perdu, céréales renversées, etc.). Une fois la marmaille casée à l'école, en route vers le bureau. Les trois quarts de la ville ont pensé comme moi rentrer tranquilles un jour plus tard, ils sont tous sur mon chemin. Le policier du carrefour me souhaite la bonne année. 9 h 12 : Après un pseudo nervous break-down pour essayer de caler ma fidèle Polo entre deux camions de livraison, j'arrive au boulot, passablement déconfite. "T'as l'air fatiguée..." Oui, on rentre de vacances et non, on n'est pas reposée. L'hôtesse d'accueil me souhaite la bonne année. 9 h 46 : Une tournée de café et deux récits de vacances plus tard, me voici donc derrière mon bureau, avec l'impression de ne pas l'avoir quitté. Ouverture des courriels : 1256 nouveaux messages. Bonne année, Meilleurs vœux, Bonne santé gna-gna-gna. Le dégraissage de la boite de réception prendra deux bonnes heures. Pour les réponses, on verra plus tard. Un vague collègue me souhaite la bonne année.
Décoder les autres
Je suis plutôt une bonne copine. Depuis qu'Anne a divorcé, je ne pense pas lui avoir fait faux bond. Je lui sers de confidente, de compagne de ciné, de guide en esthétique, de shopping partner et aussi de coach avec les hommes (elle trouve que je suis une spécialiste parce que j'en ai un depuis longtemps!). Je l'écoute, je la console, je la rassure, je l'invite, et quand elle est trop bas, hop, elle remonte. Bref, je suis une amie, et ce que je fais pour elle, je suis sûre qu'elle ferait le ferait pour moi. Anne, je l'adore, depuis la terminale. J'ai été bien contente quand elle m'a annoncé qu'elle avait rencontré un type formidable à un dîner. Il avait pris son numéro de téléphone. Pendant quinze jours, elle m'a appelé tous les quarts d'heures pour me demander mon avis et j'ai suivi l'affaire quasiment en direct. Bertrand avait appelé, il n'avait pas appelé, il avait envoyé un texto, un mail, puis rien, elle avait laissé un message, il avait répondu, il avait annulé, ils avaient mangé des langoustines, il s'était coupé les cheveux, il aimait les caramels, il était merveilleux, il fallait que je le rencontre...
Publicité