Je suis limite militant MLF

Jérémy, tu travailles à la rédaction de Femmesplus depuis deux mois. Qu'est-ce que t'apporte cette expérience ?
J'ai appris plus en deux mois dans une rédaction de filles qu'en vingt ans avec ma mère et ma sœur...

+a ressemble à quoi une rédac de filles vue de par un homme ?
C'est moderne et c'est kitch à la fois. +a jure sur les mecs comme dans une chanson de Lynda Lemay et ça s'emballe pour la semaine contre la violence conjugale comme Christine Ockrent.

Qu'est ce que le fait de travailler avec des femmes a changé dans ta manière de travailler ou bien d'être ?
Forcément, je suis plus soucieux de tout ce qui se passe dans la vie des femmes... Je suis limite militant MLF, je tourne les pages de Ici Paris en buvant de la soupe en sachet et j'ai décidé de m'épiler les trois poils que j'ai sur les épaules... En bref, ça décomplexe !

Les filles sont pénibles dans la vie, mais le sont-elles aussi au boulot ?
+a devient vite des collègues et à force de parler régime, complexes et mecs, ça devient vite des copines. Je leur explique ce que je ferais à leur place et inversement....
Au final, je crois que les filles pénibles, ça dépend des mecs !

Quel est le plus gros avantage de travailler avec des femmes ?
J'ai appris plein de trucs que les garçons n'oseraient jamais demander ni à leur mère, ni à leur copine : muscler ses fessiers, comment se passe un avortement, les bienfaits du son d'avoine sur mon transit intestinal... Ce qui est génial, c'est que c'est très vivant, c'est vingt quatre idées par seconde, non pas qu'elles soient en concurrence mais parce qu'elles sont passionnées par ce qu'elles font, parce qu'elles écrivent ce qu'elles aimeraient lire... Parce qu'elles restent des lectrices de leur journal !

C'est l'Actor's Studio du journalisme

Et le plus gros inconvénient ? Je suis au courant de la vie de leurs jules, de leur meilleure copine, de leur voisine, de leur mère, de leurs anciens collègues de bureau (vachement moins bien que moi, ouf !)... Elles parlent, elles échangent, elles papotent : faut savoir rester concentré !

C'est quoi les moments les plus durs dans la rédac ? Oh, eh bien j'hésite entre la semaine spéciale "sex-toys" où j'ai revu toute ma géographie féminine, le jour où elles ont décidé de me faire vivre "24 heures dans la vie d'une fille au régime" (j'ai perdu 24 heures !) ou encore la fois où elles m'ont traîné au salon du mascara.... C'est l'Actor's Studio du journalisme !

Ton meilleur moment ? Il y a des moments assez surréalistes, comme cette fois où elles sont toutes arrivées avec une nouvelle coupe de cheveux, le même jour, sans s'être concertées, et sans m'avoir prévenu bien sûr ! Alors du coup personne n'avait la vedette, mais moi je riais bien !

Et le pire ? Les karaokés quasi permanents, les débuts de chorégraphie quand on reparle du concert de Mylène Farmer ou quand ma France lance le jeu de "répondre en chanson".

Publicité

+a n'a pas l'air très facile ? ..."d'être une femme libérée" ! Tu vois c'est ça! (Rires) +a dépend des jours avec les filles, mais j'adore être une femmeplus !

Est-ce qu'elles te chouchoutent pour se faire pardonner cet "apprentissage" ? Oui, je pense... Je suis la guest-star permanente de "Sex and the city" !

Publicité
Comment es-tu arrivé à devenir "le mâle" dans un journal féminin ? Je leur ai dit que je voulais amener mon regard d'homme sur leur expérience de femmes et leur regard de femmes sur mon expérience d'homme ! On ne me demande pas spécialement un regard féminin, mais un regard plus humain, plus tendre, moins cynique sur les choses du monde... Et sur les femmes en particulier.

(HommesPlus ? Un gros poisson... d'avril ! Bonne journée les filles !)

Publicité