Portrait robot de la femme infidèle

Révélation : 83 % des femmes ont été, sont ou seront infidèles... Explications : à la question "Avez-vous déjà été infidèle ?" 51 % répondent... Oui.
Lorsque l'on demande aux 49 % qui n'ont pas déjà été infidèles : "Cela pourrait-il vous arriver ?", 16 % répondent "oui, pourquoi pas" et 49 % qu'elles ne savent pas. L'enquête révèle donc 17 % d'irréductibles fidèles...

Infidèles, pourquoi ?
D'abord, et pour un quart des infidèles, parce qu'elles ne sont pas heureuses. Ensuite pour tester leur féminité/séduction en enfin -mais oui, c'est évident, parce qu'elles ont eu le coup de foudre !

Il est intéressant de noter que lorsque les fidèles ou pas encore infidèles répondent à cette question, c'est le coup de foudre qui est invoquée en raison N° 1, le manque de plaisir dans la vie en 2 et l'ennui en 3...

Infidèles, avec qui ?
D'abord et pour 29 %, avec quelqu'un dont elles sont tombées amoureuses ("un ex", "mon premier amour"...), puis 20 % d'une rencontre sans lendemain et enfin, 13 % avec un collègue ou un ami.
Notons au passage, que 62 % de ces infidèles ont trompé leur conjoint (31 % leur mari et 31 % leur compagnon). 30 autres % ont trompé un ex...
L'enquête révèle par ailleurs 21 % d'infidèles actives, c'est-à-dire qui avouent une liaison au moment de l'enquête.

Infidèles, souvent ?
Juste quelques fois : 45 %, juste une fois : 34 % et 15 % de "On ne les compte plus" !

Infidélité, le bilan...

Si 17 % des infidèles avouent que leur liaison a entraîné des complications, 29 % affirment en avoir retiré quelque chose de positif (15 % se sont senties plus séduisantes et 14 % ont ressenti du bonheur !). Notons que 10 % n'ont rien retiré de cette expérience...

70 % n'ont pas avoué leur infidélité. Les autres l'ont avoué à leur conjoint (30 %), 11 % à un(e) ami(e) et 5 % à leur famille.Quant à juger de l'utilité d'un aveu au conjoint... Retenons que pardonnées (20 %) ou pas (8 %), la moitié a fini par se séparer.

Publicité
Quant à celles qui n'ont pas avoué, c'est essentiellement pour préserver leur couple ou leur petite famille : ''"Pourquoi le faire souffrir inutilement", "par peur de tout gâcher, ou encore parce que "c'est mon jardin secret..."''

Et après ? Si les infidèles n'ont pas donné suite à l'aventure, eh bien, c'est par remord (40 %), par manque d'occasion (28 %) et là encore, pour préserver enfants et conjoint (22 %).

Publicité
Publicité