Faillites domestiques
En France, les mensualités de remboursement de certains prêts immobiliers explosent depuis quelques mois. L'association française des usagers des banques (AFUB) affirme avoir reçu 550 plaintes. Mais ce n'est rien comparé aux Etats-Unis, où les ménages les plus modestes voient ces mensualités augmenter si fortement que la banque menace de saisir la maison. La faute à qui ? Aux prêts à taux révisable. Mais au fait, c'est quoi exactement ?

Un taux révisable est un taux yo-yo !
Un crédit révisable est un prêt dont le taux varie régulièrement pendant toute la durée de remboursement, parce qu'il est indexé sur les taux d'intérêt sur les marchés financiers. Chaque année ou chaque trimestre, selon les cas, la banque regarde si ces taux ont baissé ou monté et répercute la baisse ou la hausse sur le prêt.
Pas de chance, en 2006 et 2007, ces taux ont nettement grimpé. Les emprunteurs qui détenaient un crédit révisable ont donc vu son taux remonter.

Et sur mes remboursements, ça fait quoi ?
L'augmentation du taux renchérit le coût du prêt. Elle implique soit de régler à la banque une somme plus importante tous les mois, soit de rembourser plus longtemps (par exemple 22 ans au lieu de 20 ans), soit un peu des deux.
Tout est expliqué dans le contrat, qu'il faut lire attentivement avant de souscrire. En pratique, très souvent, la durée du prêt s'allonge d'abord, dans la limite de cinq ans maximum. Et si cela n'a pas suffi à compenser toute l'augmentation du coût du crédit, la mensualité est à son tour majorée. Dans d'autres, elle est d'abord relevée de 1 % à 2 %, et pour le reste, la durée est allongée.

Taux fixes, rachat de crédit...

Garde-fou ou taux fixe ? Personne n'a envie de se retrouver avec des mensualités astronomiques ou un crédit à rembourser en 35 ans au lieu de 20. La plupart des prêts révisables fixent donc un taux maximum qui ne sera jamais dépassé. Par exemple, si vous empruntez à 4 % avec un cap à 6 %, il ne sera jamais franchi même si les taux d'intérêt s'envolent. La mensualité et la durée du crédit ne pourront donc pas grimper indéfiniment. Un crédit à taux fixe est plus sécurisant. Il ne laisse place, lui, à aucune surprise, bonne ou mauvaise. Le taux est fixé au départ, comme les mensualités et la durée du prêt. Pas de risque de payer plus cher, mais pas d'espoir non plus de voir son taux diminuer en cours de route, sauf en cas d'inflation....

Quel taux choisir ? Il y a quelques années, certains emprunteurs choisissaient un crédit à taux révisable parce qu'il était au départ moins cher que le prêt à taux fixe. Ils espéraient ainsi faire des économies sur les premières années de remboursement. Mais aujourd'hui, les taux révisables sont presque aussi chers que les taux fixes : il y a à peine 0,10 % d'écart. A ce tarif, on préfère le taux fixe...

Publicité
Publicité
Racheter son crédit ? Beaucoup de crédits révisables prévoient que l'emprunteur peut en cours de route revenir à un taux fixe. Mais à quel taux ? C'est là que le bât blesse ! Le taux proposé est souvent très élevé. Relisez votre contrat de prêt et demandez à la banque quel taux elle vous propose aujourd'hui... D'autres contrats prévoient encore des remboursements partiels en cours de route... A voir également avec son banquier et ses capacités financières.

Plus d'infos !

Pour suivre les taux de crédits immobiliers sur le marché : Meilleurtaux.com

Publicité