Après deux ans de règne, le prince Albert s'apprête à célébrer son cinquantième anniversaire en allant à la rencontre des Monégasques. Avec à ses côtés, ses sœurs et.... Charlene.

Rendez-vous sur la Place du Palais. C'est là qu'Albert souhaite fêter, ce vendredi 14 mars, ses 50 ans. Ecoles, bureaux et administrations fermeront à 11h30 en ce jour très spécial pour le Rocher et son prince. Le souverain voudrait un moment de "''communion avec la population monégasque, à la fois traditionnel et festif''", pour reprendre les mots qu'il avait employé pour décrire la cérémonie de son avènement, le 12 juillet 2005. A ses côtés, ses sœurs bien sûr, témoins essentiels de son début de règne, mais aussi Charlene.

Pour la première fois, une présence plus officielle se dessine pour la jeune femme qui est entrée dans la vie d'Albert il y a tout juste deux ans. Un heureux présage ? C'est ce que veulent croire les Monégasques, bien décidés à renouer avec le faste des noces hollywoodiennes de Grace Kelly et du Prince Rainier. C'était il y a plus de 50 ans. Une éternité. Cela fait trop longtemps en tout cas, à leur goût, que les cloches de Notre-Dame de l'Immaculée conception n'ont pas carillonné dans une ambiance électrique de pétales de roses et de robes de fête. Pour ses 50 ans, ils espèrent qu'Albert leur fera ce cadeau.

Mariage en vue ?

Depuis plusieurs semaines, la perspective d'un mariage en septembre prochain se précise. Monseigneur Barsi, l'archevêque de Monaco, témoin indispensable de tous les grands événements de la très catholique principauté, se serait rendu plusieurs fois au Palais pour parachever l'éducation religieuse de l'ancienne nageuse. Ce serait du reste le chapelain du palais qui, entre temps, s'occupe de préparer la fiancée du prince au sacrement du mariage. Cette dernière, selon une source proche du palais, a fini par prendre les devants auprès du Prince.

Albert est amoureux Il y a eu ce trentième anniversaire fêté en petit comité où Albert est apparu très amoureux. Evidement, la vie à ses côtés, ponctuée d'apparitions officielles, de soirées de gala et de vacances à la montagne, n'est pas pour lui déplaire. Mais la sud-africaine au caractère bien trempé n'a pas dit adieu à sa carrière de sportive de haut niveau ni abandonné son rêve pékinois pour jouer indéfiniment les princesses en ombre chinoise. Si rien ne change, Charlene risque fort de s'en retourner en Afrique du Sud. Un triste épilogue pour un rocher qui a pris goût aux contes de fées.

Publicité
"''Monseigneur, quand allez-vous vous marier ?''" Bien sûr, ce n'est pas maintenant qu'il a 50 ans que le prince, qui entend parler de son mariage depuis son adolescence, va se laisser impressionner. Depuis qu'il a succédé à Rainier, invariablement, les journalistes terminent leurs interviews sur cette question fatidique : "''Monseigneur, quand allez-vous vous marier ?''". Ce qui a le don de l'agacer : "''Les remarques du style'' "A cet âge-là, il devrait être marié" ''m'ont toujours stupéfié, ''rétorquait-il dans Le Monde en 2005''. J'ai regardé un peu partout, je n'ai pas vu d'âge limite !''". Plus philosophe, il confie au Point en 2006 : "''Je ne m'imagine pas seul trop longtemps, j'aurai une famille''". Et si c'était, enfin, le bon moment ?
Publicité