Cela commence très chastement par un baisemain. Puis, les regards se font complices. Il y a de tendres gestes, des frôlements de main, enfin un baiser presque libérateur. Charlene est très belle ce soir-là, et même très sexy corsetée dans sa robe violette, au bord de la piscine de l'hôtel Méridien. Albert, totalement sous son charme, regarde à peine les jolies naïades qui défilent en maillot de bain pour le show "Amber Fashion" orchestré par la styliste Isabell Kristesen. Nous sommes à l'avant-veille du Grand Prix Automobile, et de son excitation fiévreuse.

Mais déjà, l'atmosphère est montée d'un cran. Pour un week-end qui ne connaîtra décidément pas de pause, puisque le lendemain même, samedi, ont lieu des essais où sur le circuit Fernando Alonso et Lewis Hamilton se disputent pour Mac Laren la pool position. Si les passionnés de Formule 1 ne sont préoccupés que par la place prise par les concurrents sur la grille de départ, le public non averti focalise ses regards sur la tribune officielle où l'on espère que le souverain et la jeune femme vont poursuivre leur tendre tête-à-tête. Samedi, c'est cependant seule que la jeune femme parcourt les stands, tandis que le souverain va à la rencontre de ses amis pilotes. Mais le soir, un dîner a lieu au Palais où, chuchote-t-on, Charlene participe.

"Mon coeur bât la chamade"

Ce week-end a donc été celui du soulagement. Car depuis trois semaines que Miss Wittstock s'est installée sur le Rocher, ses apparitions étaient restées jusque-là plus que discrètes. Certes, Albert et Charlene avaient multiplié les rendez-vous, et les dîners en amoureux, comme jeudi dernier, sur le pont d'un bateau après une romantique ballade sur la plage de Cap d'Ail. Mais le couple vivait sa passion amoureuse à l'abri des regards. Au point que la chronique monégasque se désespérait de les revoir à nouveau ensemble à l'occasion de l'une ou l'autre des mondanités de ce mois de mai. Charlene déçoit une première fois les attentes, le 12 mai, en se calfeutrant dans son appartement du Park Hôtel alors que sur les terrasses du casino, Caroline préside le très chic concours de bouquet du Garden Club.

Publicité

C'est à un prince Albert solitaire que la première dame de Monaco fait alors découvrir les compositions florales et autres curiosités botaniques de la manifestation. Avec l'ouverture du 60ème festival de Cannes, l'on s'impatiente à nouveau, se souvenant de l'édition de 1955 où une certaine Grace Kelly avait eu rendez-vous avec son destin. Attente à demi satisfaite. Plutôt qu¹une montée des marches "strass et paillettes", où bien une apparition au dîner ultra mondain de l'Amfar, entre Sharon Stone et Catherine Deneuve, le couple choisit une place à l'écart de la foule venue écouter le concert de U2. Pendant près d'une heure, Albert et Charlene, à l'image de deux anonymes, fans du groupe de rock irlandais, écoutent Bono, lunettes roses et tee-shirt Peace and Love, chanter ces titres les plus célèbres et lancer à son public : "''Mon coeur bat la chamade''". Celui du prince et de sa petite amie semblent désormais battre plus que jamais à l'unisson.

Publicité
Et si le souverain ne déroge pas à ses obligations officielles, présidant par exemple au nom de sa fondation au lâché de deux gypaètes barbus dans le parc du Mercantour, et la nageuse à ses entraînements intensifs dans la piscine du stade Louis II, vie privée et vie publique paraissent ne vouloir faire plus qu'un. Reste maintenant à deviner le moindre signe de bonne augure...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité