Sympa au demeurant
Je ne sais pas pourquoi, mais ce livre m'a paru sympa "au demeurant". Pourquoi ? Parce que Françoise Laborde est présentatrice télé ? Non, je ne pense pas, car je ne suis pas particulièrement fan.
C'est plutôt le titre qui m'a interpellée : "C'est encore mieux à cinquante ans". Cela sonne comme un défi, une bonne blague, un coup de pied dans la fourmilière. Il faut admettre qu'il n'est pas courant de voir une télé-people revendiquer son quinqu'âge...
Bref, j'ai trouvé ça "pêchu" (poil au menton...). Donc, le livre je me suis procurée. Et donc le livre j'ai commencé à feuilleter...

Bien mal m'en a pris. L'avertissement déjà m'a étourdie : deux pages imprimées en corps 16. "F. L.", qui le signe, nous explique que c'est génial pour les presbytes. OK, je veux bien, mais alors pourquoi dès la page d'après le corps de la police redescend-t'il de 2 ou 3 tailles et pour le reste du livre ? Bizarre...
 

Une promesse qui s'évente
Eh bien, en fait, je crois que c'est cet effet là que m'a laissé cet ouvrage. Une promesse, pfff, qui s'évente...
Le résumé du livre nous explique que les quinquas femmes d'aujourd'hui sont des sacrées bonnes femmes. Que Françoise Laborde va nous démontrer tout cela au travers du portrait "décapant de son héroïne Isabelle, jeune "quinqua" trépidante" : "Oui, j'ai cinquante ans, et après ? Pas de discrimination anti-âge ! En 2007, ce serait un comble", et bla-bla-bla. Que "à cinquante ans aujourd'hui, c'est le début de la maturité, de la sérénité", et bla-bla-bla. Et que tout est mieux à cinquante ans", et bla-bla-bla.
Le tout traité à la façon d'un journal, Bridget Jones oblige...
 

Une BOPO

Une BOPO Mais paf, on se retrouve plongée dans l'histoire banalo-glauque d'une semi BOPO (bourgeoise-people) hyyyyyyyyyper parisienne qui a toutes les chances. Un big love (rencontré à 45 ans), deux fooormidables gamins (eus sur le tard, forcément, elle était une brillante étudiante, alors, elle a du partir bosser aux States), une "bicoque" à l'ôle de Ré, la passion des cousinades, les ami(e)s tout partout, les interviews à Télématin avec William, j'en passe et des meilleures. J'oubliais, son mec la trouve "super belle" et si j'ai bien compris, elle se trouve elle-même assez géniale.

Publicité
Publicité
Comme chantait Brel Je ne sais pas à quel point ce bouquin est autobiographique, et d'ailleurs, je n'ai pas du tout envie de le savoir. J'ai le sentiment de m'être fait avoir, et je n'aime pas trop ça. Mais bon, des fois, comme le chantait Brel "''plus on devient vieux, plus on devient...''" Donc, gaffe les filles. Vieillir, c'est bien, cinquante ans, c'est bien aussi, on en a la preuve tous les jours autour de nous, mais ce n'est pas parce que l'on a cinquante balais que l'on doit faire n'importe quoi !

Tous les livres sur FemmesPlus

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité