Chanteuse ou première dame ? Les deux faces de Janus d'une même icône. Pourtant, si au jeu du double Je, Carla fascine, madame Nicolas Sarkozy sème aussi le trouble. Entre un voyage à haut risque à Jérusalem et la sortie d'un album hyper-médiatisé, analyse d'une situation inédite...

Visite à Bethléem

A l'intérieur de la limousine, personne n'est avec elle, Carla, sinon lui, le président, lorsque le convoi franchit le Mur, ce rempart en béton armé séparant Israël des territoires palestiniens. Ce sinusoïde absurde, schizophrène, que certains franchissent, d'autre pas.

Publicité
Quelques heures plus tard, au sein de l'enceinte du palais de Mahmoud Abbas, dans l'atmosphère surchauffée et oppressante d'une résidence protégée par un portail blindé et un bataillon d'hommes en noir, Nicolas Sarkozy déclare : "J'ai été très heureux avec Carla de me rendre à Bethléem et de voir ce que pouvaient représenter les check-points, le mur et toutes les incompréhensions d'un côté et de l'autre. Il faut que cela cesse".
Publicité