S'attendaient-ils à un tel retentissement ? En officialisant leur idylle, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont suscité un engouement planétaire. En Italie, on prédit déjà un destin de First lady à la dame de cœur du président. En France, on s'interroge sur la suite de la romance avec ce voyage prévu en Egypte. Les prochaines semaines risquent bien d'être cruciales...

Ils jouent au chat et à la souris. A qui sera le plus malin. Entre la presse et Nicolas Sarkozy, en visite à Sainte-Marie-de-la-Mer le mardi 18 décembre, lendemain du scoop de Point de Vue, c'est un duel (à fleuret moucheté) sur le pré camarguais. La moindre situation est prétexte à une question sur la romance présidentielle révélée par notre magazine sur le site de l'Express. "''A propos d'environnement, le vôtre vient de changer...''", glisse malicieusement un reporter. Un autre : "''Qu'est-ce que cela vous inspire, la beauté... du paysage ?''" Le président esquive : "''Oh, je vous vois venir avec votre sourire''". La demande se fait plus directe : "''Est-ce que la médiatisation de votre idylle avec Carla Bruni vous a gêné ?''" L'attaque étant, dit-on, la meilleure défense, le chef d'Etat fixe alors son auditoire et lance : "''Eh bien voilà, c'est non. Non, ça ne m'agace pas''".

Il faut bien dire que depuis la confirmation, par l'image, de leur histoire d'amour, les médias du monde entier se sont littéralement passionnés pour cette affaire de cœur élyséenne. Le divorce avec Cécilia avait déjà fait couler beaucoup d'encre, ce n'est rien comparé à l'apparition de Carla dans la vie du président.

Une révélation retentissante

En moins de 24 heures, toutes les rédactions ont bousculé leur Une pour traiter cette stupéfiante "love affair" : récits, portraits, éditos, billets d'humeur doux ou sarcastiques, commentaires de politologues, de sociologues, de directeurs d'institut de sondage et même de... psychologues.

Une "revue de web sur une idylle au sommet" - carlasarkozy.com - est apparue deux jours plus tard. En relayant le scoop de Point de Vue sur sa page internet, l'Express a "pulvérisé" son record de fréquentation avec plus de 4,7 millions de pages vues contre 2,8 millions pour les résultats des présidentielles ! Un sondage publié par le Parisien montre que 90% des Français interrogés "''assurent que l'identité de sa nouvelle compagne ne changera rien à l'opinion qu'ils se font de Nicolas Sarkozy''".

Publicité
Au gouvernement, on prend acte de cette nouvelle "ouverture", très "gagnant-gagnant", celle d'un président qui a décidément "le cœur à gauche". Car Carla Bruni avait affiché dans une interview au "The Sunday Herald" sa préférence pour Ségolène Royal avant le second tour de la présidentielle et, plus récemment, s'était exprimée contre les tests ADN. Tandis que Christine Boutin se félicite de la nouvelle ("''tant mieux si le président est heureux''", déclare-t-elle), sur le plateau de Canal+, la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, elle, s'est contentée de déclarer : "''Elle chante bien, Carla !''" Peut-être aurait-elle souhaité l'écouter interpréter ses tubes au Noël des enfants de l'Elysée, mercredi dernier ?
Publicité
Publicité