La tempête qui souffle sur Paris en cette soirée du 10 mars ne décourage pas les invités qui bravent le vent et la pluie pour franchir la cour de l'Elysée. La République française reçoit avec tous les honneurs le président d'Israël Shimon Peres. Sa visite d'Etat de quatre jours est marquée par le 60ème anniversaire de l'état hébreu. Il est également l'invité d'honneur du 28ème Salon du Livre de Paris. Au son de la musique de la Garde Républicaine, les 250 invités rejoignent le jardin d'hiver du palais où leur est servi un cocktail.

Gare au faux pas
A 20 heures, c'est une Carla tout de violet vêtue qui descend de ses appartements privés et fait son entrée dans le Salon Murat aux côtés du président de la République, pour accueillir un à un leurs hôtes : le gouvernement au complet ou presque derrière le premier ministre François Fillon et madame, Bernard Kouchner, Valérie Pécresse, Christine Lagarde, Jean-Louis Borloo, Rama Yade, Michèle Alliot-Marie et une spectaculaire Rachida Dati en fourreau Dior. Défilent aussi, parmi la "garde rapprochée" de Nicolas Sarkozy, Mathilde Agostinelli et l'avocat Arno Klarsfeld. Le showbiz était représenté par Patrick Bruel, Enrico Macias, et l'actrice Judith Godrèche, et les "sages" par : Simone Veil, Claude Allègre, André Glucksman et Marek Halter. Moment intense pour la nouvelle première dame : son premier dîner d'Etat à l'Elysée. Gare au faux pas, à l'entorse au protocole... Mais il n'y en aura pas.

Premier dîner de gala à l'Elysée

En l'honneur de Shimon Peres, la jeune femme est restée fidèle au style minimaliste qu'elle affectionne. Comme pour son mariage le 2 février dernier, elle n'a eu qu'à traverser le Faubourg Saint-Honoré pour choisir chez Hermès un long fourreau en georgette de soie légère améthyste signé Jean Paul Gaultier, laissant nus ses épaules et ses bras. Peu de bijoux, des sandales plates, et le tour est joué. Le sourire admiratif de président israélien, 84 ans, parle de lui-même.

Publicité
Levons nos verres ! A 21 heures, les convives se dirigent vers la salle des Fêtes, où est dressée la table en U, d'un seul tenant, impressionnante. Les asperges vertes et blanches, vinaigrette et râpé de truffe patientent encore dans les cuisines tandis que Nicolas Sarkozy prononce le discours en l'honneur de son invité. "''Cher ami, ce n'est pas simplement un plaisir de vous recevoir ici, c'est un honneur''", déclare le président, fier de préciser qu'il a réservé la première visite d'Etat de son mandat, à "''l'architecte et au poète, devenu par la force des choses un combattant''". Il assure que "''la France sera toujours aux côtés d'Israël quand son existence sera remise en cause''". Assise à la droite de Shimon Peres, Carla répond à l'invitation de son époux de lever son verre à la santé du prix Nobel de la Paix, "''et à la vie tout simplement''".

Publicité