Ce sera le 22 mars prochain. Après quelques mois d'un jeu de cache-cache palpitant, Cécilia laisse éclater son amour au grand jour. L'ex-première dame épousera à New-York, "l'homme de sa vie" Richard Attias.

Ils ont voulu retourner à Manhattan, reprendre le fil d'une histoire qui s'était interrompue, bien malgré eux. Comme pour conjurer le sort. En cette fin du mois de février, au Plaza, le palace new-yorkais, Cécilia et Richard, ne se cachent plus. Leur mariage est prévu dans deux semaines, selon une source proche. Heureux, souriants, détendus, sont-ils venus en repérage ? Ont-ils l'intention d'y organiser leur prochaine fête de mariage ? Le couple, sorti de la tourmente médiatique, peut enfin vivre son amour au grand jour. Sans craindre désormais de fâcher l'Elysée, ou de créer un énième incident diplomatique.

Incroyable retour des choses. En août 2005, la révélation de leur liaison avait fait l'effet d'un séisme. La Une de Paris Match les montrait, lui, le publicitaire en vue, l'homme d'affaires spécialiste de l'événementiel, et elle, l'épouse de l'homme politique le plus médiatique du moment, déjà promis à un destin présidentiel, dans une rue de New York, consultant des plans d'appartement. Cécilia cède alors devant la raison d'Etat. Sans pour autant abdiquer ses sentiments. Mais la valse des faux semblants et les scrupules d'une bien éphémère première dame ne dureront que le temps d'un "état de grâce". Avant le divorce retentissant, le 18 octobre 2007, et les paroles d'une ultime interview qui préfigurent déjà des retrouvailles. "''Je tourne une page de ma vie,'' confie-t-elle dans le magazine Elle, quelques jours après son divorce. ''Je veux être dans l'honnêteté vis à vis des autres. Aujourd'hui, je rétablis ma vériré''".

"Je n'avais jamais aimé avant lui"

Après quelques mois d'incertitudes, et de preuves à se donner l'un à l'autre, Cécilia redevenue Ciganer-Albeniz et Richard Attias ont décidé d'unir leur destin. Le mariage, cette fois, est bel et bien fixé. Aux amis les plus intimes, ils ont donné rendez-vous le samedi 22 mars, dans un lieu chic de Manhattan tenu encore secret.

"''Richard est la personne que j'ai le plus aimée dans ma vie. Je crois que je n'avais jamais aimé avant lui''", avouait Cécilia à Anna Bitton dans un livre qu'elle a tenté par la suite de faire interdire. Un nouveau bijou brille au doigt de Cécilia, désormais en paix avec elle-même. Un aveu en forme de faire-part. Cécilia, enfin sereine, regarde tête haute l'avenir qui l'attend. D'un mariage, l'autre. Le sien, il lui aura fallu le gagner de haute lutte puisque "''l'homme de sa vie''", après toutes ses péripéties, avait presque fini par douter d'elle. "''Richard a été traumatisé. Je lui ai fait beaucoup, beaucoup de mal. Je ne me suis pas franchement comporté d'une façon élégante. J'ai fait ce qu'ai pu. Mais ce que j'ai pu n'était pas bien''".

Publicité
Dès leur rencontre, en novembre 2004, au congrès de l'UMP qui allait introniser Nicolas Sarkozy comme son candidat aux présidentielles - organisé par Richard Attias, leur romance a des allures de double jeu. Richard et Cécilia doivent sans cesse composer, de Pétra, qui sera le théâtre de leur première escapade, à Genève, où il vit.
Publicité
Publicité