Pour sa première sortie publique depuis son divorce, elle s'est rendue à l'ambassade d'Italie à une soirée organisée par son ex belle sœur. Par solidarité familiale.

Décidément, elle a le don de surprendre. En étant là où on ne l'attend pas. Et mieux encore, là on ne l'attend plus. La semaine dernière, lors d'un dîner donné par l'ambassadeur d'Italie pour fêter l'ouverture de la première boutique parisienne du joaillier Vhernier, les invités ont été stupéfaits de voir arriver en personne "la divorcée la plus célèbre de France" tout simplement accompagnée de sa fille Jeanne-Marie et son fiancé.

Certes, selon une de ses proches, l'ex femme du président ne veut surtout pas devenir une "bête mondaine" dont la présence, épinglée par une horde de photographes, serait une garantie de succès pour une soirée réussie. Seulement voilà. Cécilia a le sens de la famille et les Sarkozy l'esprit de clan. Or, le lancement du joaillier en France était organisé par Sophie Sarkozy, la femme de François, frère du président et ancien pédiatre devenu consultant pour les laboratoires. "''C'est Cécilia qui m'a proposée de venir''", explique celle qui dirige l'agence de communication qui porte son nom. "''Par solidarité familiale''".

Une arrivée qui lui a valu une flambée de flashes pour un portrait de famille. Et une heureuse surprise pour Carlo Traglio , le PDG - et financier - de cette luxueuse griffe milanaise. Et pour cause. ''"Cécilia est devenue une star, une icône en Italie"'', explique une collaboratrice du joaillier. ''"Elle incarne la femme libre qui a su dire non aux conventions et être la première au monde à avoir osé tourner le dos au statut de First Lady"''. Le tout apparemment sans dommages collatéraux. Car chez les Sarkozy, c'est une tradition, le clan est le plus fort. Et le divorce n'est pas une première dans cette dynastie dont le père s'est marié quatre fois. Et où la mère du président et de ses frères n'a jamais rompu le lien avec les ex de ses fils. Une certaine idée de la vie, illustrée le jour de l'intronisation du président par les images de sa famille recomposée qui ont fait le tour du monde. Et une conception de la famille qui permet la continuité même dans la rupture.

Le sens de la famille

Se quitter n'est pas une raison pour ne plus se voir. Pour le meilleur. D'ailleurs ''"Cécilia va bien. Elle est sublime. Elle est sereine. Elle est libérée d'un poids. Et pour l'instant, elle s'est recentrée à fond sur ses enfants"''. D'où ses voyages à Londres à l'origine des rumeurs de son installation dans la capitale anglaise, où les paparazzis l'on surprise achetant une table ou faisant des courses. Or, non ce n'est pas parce qu'elle envisage de s'y installer mais parce qu'elle est venue aider sa fille Judith à meubler son appartement. Un bonheur de mère dont elle profite à plein temps après des années consacrées, en grande partie, à la carrière de son mari.

Publicité
Publicité
"''Cécilia est une femme de tête, une personnalité, un vrai caractère. Elle n'a jamais pris une mauvaise décision,'' s'exclame Sophie Sarkozy. '' D'ailleurs quand je me pose une question sur ce que je dois faire dans telle ou telle situation, je lui demande ce qu'elle en pense, et à l'arrivée elle a toujours raison ! Pour Nicolas, c'était pareil. Au-delà de sa beauté, il était amoureux de sa manière d'être, d'évoluer, de penser. "'' Alors comment fait-il maintenant ? ''"Il souffre mais ils sont en très bons termes. Et ils se voient."'' L'esprit de clan encore. D'ailleurs, à Noël comme chaque année, les Sarkozy se réunissent chez les uns ou chez les autres. A chacun son tour. Cette année ce sera chez François et Sophie. Et vous l'avez deviné, Cécilia sera là. L'esprit de famille, je vous dis !

"Découvrir et s'abonner à Point de vue !"

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :