Deux ans après son divorce, Alexandra, comtesse de Frederiksborg, convolait samedi 3 mars à 15 heures 30 à Fakse, 70 kilomètres au sud de Copenhague. Elle est apparue radieuse au bras de Martin Jörgensen, le jeune homme qui partage sa vie depuis quelques mois. En ce jour de fête, elle n'oublie pas les deux autres hommes de sa vie, les petits princes Nikolai, 7 ans, et Felix, 4 ans, dont elle serre fermement les mains.

Alexandra refait sa vie avec panache, sans se soucier du qu'en dira-t-on. Qu'importe si 52 % des Danois se déclarent opposés à ce remariage, annoncé par la Cour le 7 février dernier. Qu'importe aussi la différence d'âge qui sépare les mariés. 42 ans pour Alexandra, 29 ans pour Martin... Les princesses aussi savent vivent avec leur temps. Ou plutôt les ex-princesses, car conformément aux règles d'anoblissement en vigueur au royaume du Danemark, Alexandra vient de perdre son rang par ce remariage, après avoir abandonné celui d'altesse royale au moment de la séparation d'avec Joachim. La voilà "juste" comtesse de Frederiksborg, titre que lui a alors attribué, à vie, la reine Margrethe.

Surtout, elle devient madame Martin Jörgensen à la ville, le nom le plus cher à son coeur depuis qu'elle a rapproché son destin de ce photographe familier de la cour du Danemark. Alexandra et Martin se connaissent en effet depuis près de huit ans. A l'époque, Martin assiste son père Jacob Jörgensen, réalisateur de nombreux reportages sur la famille royale. D'année en année, le jeune homme s'affranchit et commence à accompagner le couple princier lors de ses déplacements officiels, dont il devient l'un des proches.

Jusqu'au jour où Alexandra décide de poursuivre sa route en solitaire, lassée des frasques de son époux.
Princesse, elle n'abandonne pas pour autant ses engagements humanitaires, pour le compte de l'Unicef notamment, auprès des enfants atteints du Sida, en s'envolant pour la Thaïlande ou la Chine. Plus d'une fois, Martin est du voyage qu'il suit à travers l'objectif de son appareil photo pour témoigner de l'implication d'Alexandra. Et lorsqu'il s'agit de réaliser le portrait de ses 40 ans, c'est encore lui que l'on appelle.

En cette douce fin d'hiver nordique, les mariés ont souhaité une cérémonie à la fois intime et traditionnelle. Le tapis rouge est déroulé, mais l'assemblée limitée aux intimes. D'ailleurs, la petite chapelle baroque de d'Oste Egede ne peut d'ailleurs accueillir que 90 personnes. Alexandra a choisi une classique robe de soie blanche brodée de perles baroques signée du créateur Henrik Hviid. Elle a relevé ses superbes cheveux bruns en un chignon sixties ourlé de perce-neiges, et un voile on ne peut plus sobre.

A ses côtés, Martin a juste posé un camélia blanc sur son habit sombre. Des fleurs de saison, du noir, du blanc, et une simplicité à l'image du bonheur qui irrigue cette nouvelle famille recomposée. Dans l'assemblée, pas de têtes connues, encore moins couronnées. La famille proche, Christa et Richard Manley, les parents d'Alexandra ainsi que ceux de Martin, Jane et Jacob Jörgensen, les intimes et le choeur de la radio nationale danoise. Un temps, on a pensé que Joachim et sa nouvelle compagne la Française Marie Cavallier assisteraient à l'union d'Alexandra et Martin. Les deux couples s'entendent très bien : ils ont même passé ensemble le réveillon du nouvel an. Mais finalement, le prince n'est pas venu.

Publicité

La cérémonie religieuse s'ouvre avec la jeune chorale qui entonne "Au Danemark je suis né", chant choisit par Alexandra en signe de son attachement à son pays d'adoption. Une fois l'échange des consentements prononcés, la même chorale reprend en chinois une chanson d'enfance chère à la jeune femme native de Hong Kong. Vient le moment des baisers échangés sur le parvis de l'église, sous le regard bienveillant de Nikolai et Felix. De la soirée qui a suivi au manoir de Jomfruens tout proche, on ne saura pas grand chose. Tout juste que le dîner était de style "français" et que l'on a valsé à minuit tapantes. Rien non plus sur le choix du voyage de noce, même si la ville de Florence a plusieurs fois été évoquée.

Publicité
En revanche, la presse danoise bruisse déjà de rumeurs sur l'état d'Alexandra, qui attendrait un heureux événement. La famille peut s'agrandir sans craindre les difficultés matérielles. Une rente annuelle de 270 000 euros et une pension alimentaire mensuelle de 1340 euros sont versées à Alexandra, qui devra désormais payer ses impôts. A Copenhague, Alexandra et Martin vont habiter la vaste maison du quartier des ambassades... offerte à la jeune femme par le prince Joachim après le divorce.

Une cérémonie intime

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité