Tony Scotti, David et Darina , son équilibre au quotidien

 

Passé un super anniversaire ❤️❤️ Demain en route pour Paris!

Une publication partagée par Sylvie Vartan (@sylvievartanofficial) le 15 Août 2017 à 22h17 PDT

Elle n’a que 22 ans lorsqu’elle devient mère pour la première fois mais son désir de maternité est bien là. Johnny lui, est plus immature et prend à la légère son rôle de père. Elle qui rêvait du même schéma familial que ses parents se retrouve mêlée à la vie décousue que lui fait vivre Johnny. Ils divorcent en 1980 et Sylvie part se reconstruire avec son fils aux Etats-Unis. En 1981, lors d’un festival à Tokyo, elle rencontre Tony Scotti, producteur américain qui deviendra son autre grand amour : "Honnêtement, j’ai eu un coup de foudre. Je n’y croyais pas moi-même. Je me disais que j’affabulais certainement. Il avait quelque chose de sécurisant, c’était un bel homme, il semblait droit, honnête, avec beaucoup d’humour et une grande bienveillance pour autrui" avoue-t-elle au magazine Gala.

Publicité
Trois ans plus tard, ils se marient mais peinent à fonder une famille. Ensemble, ils vont adopter en 1997, Darina, originaire de Bulgarie. Sylvie est comblée : "J’ai élevé un garçon et je voulais une fille pour retrouver cet amour de femme à femme. Avec Darina, je suis aussi très maternelle dans mon amour" confie-t-elle dans une interview à Gala. Son seul regret est de ne pas avoir eu plus d’enfants alors qu’elle rêvait d’en avoir au moins cinq.  

A voir aussi : Qui est Darina Scotti, la fille de Sylvie Vartan ? 

 

Publicité