Il était une fois une mère et son fils qui s'aimaient d'amour tendre. Vous me direz que cela n'a rien d'exceptionnel et que c'est ce qui arrive en général dans la plupart des familles. Mais ce n'était pas tout à fait une famille comme les autres et l'amour qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre était aussi d'une qualité extraordinaire.

La mère n'était pas possessive, elle veillait et respectait la personnalité de son fils depuis qu'il était tout petit et lui de son côté n'abusait jamais de sa confiance en évitant ces caprices que font malheureusement bien des enfants qui se savent aimés.

Elle n'avait jamais besoin d'élever la voix, il ne lui arrivait jamais de se mettre en colère, un seul échange de regards, peut être même un sourire, leur permettait de se comprendre. Ils marchaient d'un même pas, elle le protégeant et l'aidant à grandir peu à peu et lui, l'admirant en la prenant pour modèle.

Il est vrai aussi qu'ils se ressemblaient beaucoup et qu'ils en avaient sans doute eu conscience dès l'instant où elle avait eu le bonheur inouï de le mettre au monde et où elle l'avait serré contre elle pour le rassurer devant ce nouveau monde qui s'ouvrait en face d'eux.

Elle était douce et bonne, il était affectueux et généreux, ce qui ne veut pas dire qu'ils étaient faibles ; il y avait au contraire quelque chose d'opiniâtre en eux et ils ne manquaient pas de courage ; on savait qu'il ne fallait pas leur mentir et qu'on les perdait sans retour si on ne tenait pas parole.

Une mère qui transmet des valeurs à son fils...

Ils étaient également très beaux, mais ils n'en parlaient pas entre eux, la mère ne voulait pas lui insuffler le poison de la vanité et le fils, lisant avec fierté dans le regard des hommes tout ce que la beauté de sa mère leur inspirait, voulant qu'elle sache qu'il l'aimait avant tout pour elle même ; la beauté c'est une chance à condition qu'elle ne vous sépare pas des autres.

Ils n'étaient d'ailleurs pas seuls au monde, il y avait aussi dans cette famille un père très solide et très fort et deux sœurs pleines d'ardeur et charme et comme ils étaient tous très attachés les uns aux autres, il n'était évidemment pas question que l'amour entre la mère et le fils pu s'épanouir au détriment du reste de la famille.

Publicité
En plus, la situation générale était assez compliquée, des milliers de gens s'intéressaient constamment à eux sur cette terre, parfois gentiment et parfois avec malveillance et ils savaient tous vivre à l'abri d'une sorte de voile de cristal dont ils auraient bien aimé se délivrer, mais c'était pratiquement impossible même s'il leur arrivait d'y parvenir de temps à autre lorsqu'ils faisaient de grands voyages vers le pays natal de la mère.

Enfin, dès qu'ils étaient tous les deux, ils donnaient tellement l'impression d'être si bien entre eux qu'on sentait que rien ne pourrait les séparer.

Publicité
Publicité