Une hypothèse défendue par le journaliste et écrivain italien Dario Fertilio dans un article du Corriere della Sera pourrait bien chambouler le brusque épilogue de l'oeuvre d'Albert Camus, un accident de voiture survenu le 4 janvier 1960, dans lequel l'écrivain et Michel Gallimard avaient trouvé la mort. La rencontre d'un universitaire italien, Giovanni Catelli, avec la veuve du poète tchèque Jan Zabrana, a permis de mettre en lumière un passage "caviardé" du journal de bord de Zabrana, Toute une vie. Passage qui, justement, évoquait explicitement l'accident dont fut victime Camus, et qui serait tout simplement un attentat fomenté par le KGB sur un ordre de Dmitri Shepilov, ministre russe pendant les années 56 - 57. Le motif? Un discours critique d'Albert Camus sur les décisions prises par Shepilov à propos de la Hongrie. Et Le Corriere della Sera de souligner le "style personnel et professionnel des agents du KGB".

Publicité

>Accéder à la fiche d'Albert Camus

Publiez votre commentaire

1 commentaire

Un journaliste "en mal

Portrait de lanaive
lanaive

la naïve

Un journaliste "en mal d'écriture" ne sait quoi inventer pour  remplir sa page blanche!!!

No comment!!!

Votez pour ce commentaire: 

Publicité