Publicité
Le Prix Interallié 2011 a été décerné à Morgan Sportès pour son ouvrage Tout, tout de suite (Fayard), bien que celui-ci ait été éliminé de la dernière sélection des jurés. Les trois finalistes étaient Simon Liberati (pour Jayne Mansfield 1967), Stéphane Hoffmann (pour Les Auto-tamponneuses) et Laurence Cossé (pour Les amandes amères), mais les décisionnaires ont visiblement eu des remords après l'éviction de l'écrivain français, né à Alger en 1947, et auteur d'une vingtaine d'ouvrages. Tout, tout de suite s'inspire de l'affaire du gang des barbares: en 2006, un jeune juif est enlevé, séquestré et torturé à mort par une vingtaine d'antisémites.

>Accéder à la fiche de Morgan Sportès

Publicité

>Accéder à la fiche de Tout, tout de suite