Le Centre d'analyse stratégique (CAS) a publié lundi en partenariat avec le Centre national du livre (CNL) ses premières propositions pour aider les librairies et les maisons d'édition à passer à l'ère du numérique.

Pour Vincent Chriqui, directeur général du CAS, le numérique est à la fois une promesse de nouveaux développements pour l'édition mais aussi une menace, car une part de sa valeur pourrait échapper aux libraires et aux petits éditeurs si des règles commerciales claires ne sont pas fixées.

Une seule et unique plateforme

Outre l'opportunité d'avoir accès aux livres à des prix moins chers, Vincent Chriqui plaide pour la distribution des fichiers de livres numériques autour d'une plateforme unique. Libraires et éditeurs sont en effet perdus entre trois plateformes de distribution, sans compter l'apparition prochaine d'une nouvelle plateforme sur Décitre, favorisant ainsi le développement de celle d'Amazon qui compte la plus grande offre aujourd'hui.

Publicité

Une "interopérabilité" des tablettes et liseuses numériques ainsi qu'une stratégie de vente

Deuxième proposition, celle de la mise en place d'une "interopérabilité" des tablettes et liseuses numériques, autrement dit de "la possibilité de télécharger des fichiers de livres numériques sur n'importe quelle liseuse ou tablette". La tablette américaine Kindle ne donne pas accès à certains formats de fichiers, par exemple. Selon le CAS, cela représente "une forme d'atteinte au principe de libre-concurrence"

Publicité
Finalement, l'un des objectifs du CAS est de soutenir "une politique de stratégie multicanal - vente en magasin et sur le Web - pour éviter une fuite de la clientèle vers les géants de l'Internet".

L'ensemble de ces propositions, visant à préserver "la diversité éditoriale de l'édition française" sera prochainement adressé au gouvernement.