Publicité
Simon Liberati reçoit le prix Femina pour Jayne Mansfield 1967 (Grasset), un récit qui suit le destin tragique de la star mythique, sur fond de cinéma vénéneux et de désillusions fantasmatiques.

A Hollywood, on achève bien les blondes ...

>Accéder à la fiche de Simon Liberati

Publicité

>Accéder à la fiche de Jayne Mansfield 1967

>Lire notre critique du roman