Ostéopathie, qui, que, quoi ?

Quelle est la définition de l'ostéopathie ?
Jean-Pierre Gardent : C'est une médecine alternative qui consiste en la "ré-harmonisation" de l'ensemble des tissus du corps à l'aide de techniques manuelles. Notre discipline utilise les lois de la matière, du mouvement du corps, à l'interne comme à l'externe. Ceci nous permet d'harmoniser les échanges de l'organisme humain avec son environnement. C'est une médecine de l'environnement.

Depuis quand est-elle pratiquée ?
J.-P. G. : C'est en 1874 que le docteur Andrew Taylor Still a défini les principes fondateurs de l'ostéopathie. Alors qu'une épidémie de dysenterie hémorragique sévissait, il a découvert qu'il obtenait un réchauffement de la paroi abdominale et une disparition des saignements en agissant sur la colonne vertébrale à l'aide de ses doigts. En 1892, il créa la première école d'ostéopathie, à Kirksville, aux Etats-Unis. Ses élèves exportèrent ensuite son enseignement en Grande-Bretagne. La "British School of Osteopathy" fut fondée en 1913 par Littlejohn, médecin.
A la même époque, un élève de Still, William Garner Sutherland, a découvert intuitivement l'ostéopathie crânienne, issue de son observation des mouvements des os du crâne. C'est une autre application de notre discipline.

L'histoire veut que sur son lit de mort, le 23 septembre 1954, William G. Sutherland fit promettre à Harold Magoun de répandre le concept d'ostéopathie crânienne en Europe. Fidèle à sa promesse, Magoun édita en 1954 "Osteopathy in the Cranial Field", autrement appelé "le Magoun" et qui est notre bible. Il rencontra le Dr Denis Brooks, un ostéopathe anglais qui avait fait ses études aux U. S. A. et qui avait "des amis" en France. C'est ainsi que la filière française se mit en place. Les kinésithérapeutes furent les premiers initiés.
Quand j'ai commencé à exercer en 1982, nous étions 300 à pratiquer l'ostéopathie, nous sommes aujourd'hui plus de 2 000 et elle est aujourd'hui enseignée sur des cursus de six ans, selon des protocoles homogènes et validés.

Les quatre piliers

Quels sont les principes de l'ostéopathie ?J.-P. G. : La façon la plus simple et complète à la fois de décrire l'ostéopathie est de la résumer au travers de ses principes fondateurs, qui sont au nombre de quatre.Le premier est un principe de globalité. C'est-à-dire que nous considérons le corps dans son ensemble et que nous estimons que l'on ne peut pas toucher à une partie du corps sans s'y intéresser en totalité. Cela signifie bien sûr qu'une action sur un point donné du corps peut avoir des conséquences sur un autre point.De la même façon, le psychisme influence le corps et réciproquement, même constat pour les viscères, le corps et la colonne vertébrale. Là bien sûr, il s'agit d'une action biochimique, ce qui signifie que ce que nous buvons, ce que nous mangeons et bien sûr ce que nous respirons a une influence sur l'ensemble des tissus.

Publicité
Le second principe de l'ostéopathie peut se résumer par le fait que la structure conditionne la fonction et réciproquement. Ainsi, chaque fois qu'il y a perturbation de la structure du corps à un quelconque niveau, il y a perturbation possible des fonctions. L'on sait pertinemment aujourd'hui que les différents étages de la colonne vertébrale correspondent à différentes parties du corps. Ainsi la perte de mobilité de la 4e dorsale peut agir sur le fonctionnement abdominal, la 5e lombaire et les vertèbres sacrées peuvent avoir une interférence sur les fonctions uro-génitales et sexuelles, etc.."La structure gouverne la fonction" disait Andrew Taylor Still ; nous disons aujourd'hui que l'énergie guide la structure en réaction à une information. Tout le travail "ostéopathique" se résume par une série d'informations au corps, et sa structure va s'organiser en fonction de ces informations.
Publicité