Les conversations sur l'oreiller, on connaît. Les Premières dames aussi. Danièle Mitterrand défendait les Droits de l'homme. Bernadette Chirac comptait les pièces jaunes. Mais quand Cécilia Sarkozy joue les guest-stars de la diplomatie en Libye, on s'interroge...

Madame la Présidente

Des revirements médiatico-existentiels Ce n'est pas à nous, les FemmesPlus, que l'on apprendra qu'une femme a une grande influence sur l'homme qui partage sa vie. Qu'il soit dentiste, comptable ou Président de la République. Le concept des discussions sur l'oreiller, on connaît. Et bien des précédentes "Premières dames" se sont déjà investies dans des œuvres humanitaires : Danièle Mitterrand défendait les Droits de l'homme. Bernadette Chirac comptait les Pièces jaunes. Why not. Cette fois-ci, c'est un peu différent. Evidemment, on se réjouit de la "libération" des infirmières bulgares, mais on a du mal à comprendre la place et le rôle de Cécilia dans tout cela. Comme d'ailleurs ses revirements médiatico-existentiels.

Publicité
Publicité
En 2006, elle affirmait à la presse qu'être Première dame, "ça la rase" et pas que le matin, devant sa glace. Discrète (invisible) en mai, elle rayonne en Alaïa et talons plats en juin, et voilà t-y pas qu'elle devient l'éminence en pantalon noir et polo blanc de la présidence, la guest-star de la diplomatie française en juillet. Dénouant les situations, mais refusant de s'exprimer aux micros des journalistes. Laissant Benita Ferrero-Wagner, commissaire européenne, se dépatouiller de sa présence embarrassante... Inutile là de revenir sur le fait que la "négo" financière était bouclée avant même le dernier jugement des 6 prisonniers...Bref, nous, nous pensions que c'était au Ministre des Affaires Etrangères de partir à l'étranger régler des affaires étranges. Ou bien encore à la Secrétaire aux droits de l'homme, Rama Yade. Les droits de l'homme, logiquement, c'est son rayon. Cécilia Sarkozy, représentante de son seul couple, non investie par le suffrage universel, était-elle réellement la mieux placée pour rendre visite à Kadhafi ? Lors de son point presse, mardi matin, Nicolas Sarkozy a répondu à ces interrogations. "''Il s'agissait de femmes, d'un problème humanitaire. J'ai pensé que Cécilia pouvait mener une action utile. On a résolu un problème, point. Il n'y a pas à théoriser sur une nouvelle organisation de la diplomatie française, le statut de l'épouse du chef de l'Etat.''" Coup d'éclat ou coup du coucou, la semaine prochaine, Cécilia sera la reine des couvertures (tirées à elle). Tiens à propos, Cécilia, comment va Ingrid ? C'est drôle, on n'a plus de nouvelles depuis le bide de la "libération" de Rodrigo Granda. Pfff, on est mari là !