A fond dans la campagne
33 % des sondées se déclarent de gauche, 25 % de droite, 9 % du centre, 17 % estiment que cela dépend et 11 % "ne savent pas"... La Présidentielle est leur élection favorite, devant les municipales et les législatives. "Depuis toujours" pour près d'une moitié d'entre elles, depuis cet été pour les autres...
69 % déclarent voter différemment de leur compagnon. Leurs moyens d'information sont la télé (90 %), la presse (70 %), la radio (50 %) et le web (30 %). 66 % en discutent, avec "tout le monde" d'abord, puis entre amies, en famille, ensuite avec leur compagnon, et enfin au bureau. 63 % trouvent cette campagne intéressante et 41 % ont lu les différents programmes en lice. Leurs thèmes prioritaires sont l'éducation, le chômage, la santé et l'écologie. L'immigration est au rang 7, l'Europe en 10 et la parité... au 13e et dernier rang...

Marre de cette nana-là ?
Côté candidats, il apparaît finalement, Ségolène Royal n'a ni les qualités ni la carrure pour être Président(e) de la République française. 51 % de femmes pensent ainsi, même si 12 % ne se prononcent pas encore...
Pourtant, plus des ¾ estiment qu'une femme est apte à exercer ce mandat (78 %). Pas forcément pour incarner les couleurs de valeurs féministes (non 39 %, 45 % un peu...), ni d'ailleurs celles de la féminité (beauté, élégance, maternité) : 58 % disent non, seulement 10 % disent oui. Dommage, car Ségolène avait là une chance, elle n'a ni les unes, ni les autres pour 45 % des femmes interrogées...

66 % savent déjà pour qui voter : 30 % pour N. Sarkozy, 29 % pour S. Royal, 15 % pour F. Bayrou, 5 % pour Jean-Marie Le Pen. 22 % hésitent encore...
Mais in fine, c'est N. Sarkozy qui a le plus de chances de l'emporter : 58 % en sont persuadées, devant Ségolène, 28 % et F. Bayrou, 11 %.

Bof une femme Présidente...
En août 2006, lors de l'enquête FemmesPlus "Les femmes et les présidentiables", 54 % avaient déjà choisi leur candidat(e), 34 % hésitaient. 40 % avaient l'intention de voter PS, 23 % UMP, 6 % Verts, 6 % FN, 5 % UDF et 3 % PC.
Entre-temps il y a eu la campagne... L'image d'une femme Présidente semble s'être érodée, celle de Ségo aussi. A l'époque en effet, 83 % des femmes interrogées jugeaient qu'une femme était tout à fait apte à gouverner le pays et Ségolène Royal était leur favorite avec 45 % des intentions de vote suivie (de loin) par Nicolas Sarkozy avec 18 %.
Alors... Pourquoi lui et pas elle ?

Les qualités des un(e)s et des autres

Les raisons sont peut-être à chercher dans leurs qualités et défauts respectifs... En août 2006, les femmes affirmaient que les qualités d'un(e) présidentiable sont l'honnêteté, l'ouverture au dialogue, l'intégrité, la fidélité aux convictions, le réalisme. Cela donne une intéressante règle de lecture du positionnement des candidats auprès des femmes... Décryptage.

Les plus honnêtes sont... de gauche : A. Laguiller (45 %), O. Besancenot (34 %), M. G. Buffet (32 %) et au centre puisque F. Bayrou est à 30 %. S. Royal est à 35 %, N. Sarlozy à 20 %. Lanterne rouge à J.M. Le Pen avec 6 %.

Les plus ouverts au dialogue sont Ségolène (43 %) et François Bayrou 37 %). Point. N. Sarkozy l'est moins (24 %) autant que Besancenot, Laguiller, Voynet et Buffet. Lanterne rouge à J.M. Le Pen avec 4 %.

La plus intègre est sans contestes Arlette Laguiller avec 40 % des louanges des internautes de FemmesPlus. Loin derrière suit la gauche avec Besancenot (24 %) Buffet, Voynet (21 %). Le centre avec F. Bayrou et 22 % et l'UMP, puisque N. Sarkozy récolte 20 %. Ségo n'est pas considérée comme very intègre : seulement 13 %.

Etre fidèle à ses convictions. La palme revient encore, et de loin avec 71 %, à Arlette. Puis à la gauche, devant l'extrême droite, Le Pen et de Villiers (54 et 53 %). Des "favoris", Sarko est le plus fidèle à ses convictions avec 51 %. Bayrou, bof, bof avec 41 %, comme Ségo d'ailleurs avec 40 %.

Publicité
Etre réaliste. Globalement, les femmes ne jugent pas les politiques comme étant particulièrement réalistes. Le meilleur score est obtenu par N. Sarkozy avec seulement 27 % des suffrages. Devant Ségo avec 20 % et Bayrou 18%. Ensuite, c'est la Berezina, et particulièrement pour la gauche qui flirte avec des doux rêves scorés à - de 10 %...
Publicité
Publicité