"''Ce sont la pauvreté et l'ignorance qui pénalisent les femmes mauritaniennes. Sur 12 000 élèves à la faculté de Nouakchott, il y a seulement 13 % de femmes ! Sans compter que celles qui font des études se retrouvent à 80 % secrétaires !''"

Fatma Mint'Elkory, documentaliste de 42 ans au voile chamarré, est la créatrice et l'animatrice de Maurifemme, un site web couplé d'un forum de discussion dédié aux femmes. "''Mon site s'adresse aussi bien aux Maures, qu'aux Wolofs, Peuls ou Soninkés. L'idée est de faire connaître les différentes cultures et traditions qui ont cours dans notre pays''" explique Fatma.

La Mauritanie est une République islamique. Ici, les croyants pratiquent un Islam modéré et beaucoup disent que la femme mauritanienne est une exception dans le monde arabe. Elle étudie, travaille librement, divorce plusieurs fois... "Cela n'est pas mal vu ici, au contraire, on considère que la femme se bonifie au fil de ses mariages", confie Fatma. Un principe qui vaut essentiellement pour les femmes Maures, car dans les communautés africaines de Mauritanie, on continue de marier les petites filles dès l'âge de 12 ou 13 ans...

L'objectif de Fatma Mint' Elkory n'est pas de ruer dans les brancards ! Elle ne livre aucun jugement de valeur sur son site, mais invite plutôt à une confrontation des différents points de vue sur une question donnée. "''Mon site est apolitique, je n'ai jamais voulu être récupérée par le pouvoir ou la politique''", ajoute Fatma...

Femmes, politique et économie

Avant les dernières législatives, qui se sont déroulées en décembre, le gouvernement mauritanien a fait adopter une ordonnance instaurant un quota de 20 % de femmes dans les partis politiques. 18 femmes ont donc fait leur entrée au parlement. Mais pour Fatma, ce quota n'est rien d'autre qu'une discrimination de plus. "''C'est lésant ce quota ! Et d'ailleurs pourquoi 20 % ? Pourquoi pas tout simplement 50 % de femmes ? Maintenant, encore faut-il que les élues se battent pour l'égalité entre hommes et femmes ! Qu'elles n'oublient pas leurs responsabilités. Moi, je ne suis pas féministe, je me bats simplement pour l'égalité.''"

Il existe en Mauritanie un secrétariat d'Etat à la condition féminine, mais -selon Fatma- il n'en ressort pas grand-chose de concret. Cette militante souhaiterait tout simplement la suppression de cette instance. "''La situation des femmes est un sujet transversal. Au lieu de nous cantonner dans un secrétariat d'Etat, je souhaiterais que chaque ministère intègre cette dimension égalitariste dans sa façon de traiter les problèmes des citoyens''".

Publicité
Publicité
Avec 3 millions d'habitants pour un peu plus d'un million de km², la Mauritanie pourrait être très riche si les ressources naturelles (or, fer, pétrole, pêche, etc.) étaient mieux réparties... Et plus investies dans l'éducation, la formation, et l'accès aux nouvelles technologies de l'information. Fatma organise régulièrement des journées portes ouvertes dans les villes du pays pour sensibiliser la population aux opportunités qu'offre Internet. "''Si la femme mauritanienne améliore son bagage culturel, elle pourra faire de grandes choses, résume-t-elle. Nos sœurs doivent se prendre en main pour construire la société de demain !''"

Le site de Fatma Mint'ElkoryEn parler sur les forums...