May Chidiac, grièvement blessée par un attentat le 25 septembre 2005 à Beyrouth. Amputée de deux membres et faisant preuve d'un courage hors norme, elle a repris son émission politique à la LBC et vient de sortir son livre, "Le Ciel m'attendra", où elle explique son expérience douloureuse et son lent rétablissement.

May Chidiac, blessée et engagée

"Je ne veux pas être victime" En 2005, déjà symbole de liberté d'expression, May Chidiac, journaliste télé à LBC est visée par un attentat à la bombe. Elle sera amputée de la main et de la jambe gauches. Elle est connue dans tout le Moyen-Orient pour "''ses analyses courageuses''" et ses "''commentaires sans détours''", notamment sur la politique de la Syrie à l'égard du Liban.

Publicité
Publicité
La voici de nouveau à l'antenne le 25 septembre 2006 : "''Je ne veux pas être victime. Je ne veux sentir à aucun moment que ceux qui ont commis cet attentat ont gagné. Ils n'ont pas gagné ! Je suis toujours là. Tout ce qui me passe par la tête, je le dirai. Les lignes rouges, je les dépasserai coûte que coûte''". May Chidiac incarne donc une femme libre qui s'exprime avec force et dont le soutien a été sans appel pendant sa dure convalescence. Elle a subi plus de vingt et une opérations. Elle a pris un engagement lorsqu'elle a reçu à Paris en 2005 le Prix Unesco de la libre expression 2005 : "''Ils ont cru que je ne travaillerai plus mais je reviendrai après les opérations avec une main et une jambe et tout ce qu'il faudra''". Pari tenu. Longtemps retardé, son livre témoignage, "Le ciel m'attendra", vient de paraître aux éditions Florent Massot. Cette journaliste qui a également été récompensée du le Prix de la liberté de la presse 2006 s'en remet à Dieu. "''Il ne voulait pas de moi. Il pense que c'est peut-être un peu trop tôt. Mais l'heure viendra, un jour...''" Le ciel peut toujours attendre...

"Le ciel m'attendra", de May Chidiac, en vente sur Amazon.frEn parler sur les forums !