Qu'est-ce que c'est que ce truc là ? Là ! Derrière. Tout bleu. Et puis il y en a partout... Sur mon mollet. Derrière mon genou. Comme c'est moche, beurk. Qu'est-ce que c'est ?
"C'est la faute à la station debout, à la force de gravité et au temps qui passe"
Merci pour ces explications chère Dr Cazaubon, Secrétaire générale de la Société Française d'Angiologie (SFA), mais moi, je fais quoi pour cet été ?

Imperturbable, le médecin poursuit .... "Il s'agit de petites veinules sous la peau, au départ invisibles à l'œil nu, mais qui vont se dilater au niveau des jambes et laisser apparaître des varicosités : filles brindilles courtes, isolées ou en étoiles, tâches bleutées ou rouges plus diffuses ou véritables petites veines bleutées au niveau des cuisses, des mollets ou des chevilles".
J'ai compris, on cherche à me nuire, et les coups sont portés par un lâche, en dessous de la ceinture et par derrière.

Dites-moi Docteur, elles sont inéluctables ces petites choses ?
"Pas si sûr, car si la prédisposition aux troubles circulatoires est très injustement répartie selon le terrain héréditaire, il existe aujourd'hui plusieurs méthodes pour se débarrasser des varicosités. Parmi elles, la microsclérose, le laser, l'électrocoagulation et les microphlébectomies"

Et en quoi cela consiste au juste ?

Et en quoi cela consiste au juste ? C'est Catherine Planté, dermatophlébologue à Paris qui prend la parole : "La microsclérose reste le traitement de référence des varicosités. Elle consiste à injecter dans ces petites veinules dilatées un liquide sclérosant très doux qui va fermer le vaisseau dilaté. Le geste est pratiquement indolore, mais doit être répété deux ou trois fois sur quelques jours à des doses progressivement croissantes. Une contention par des bas est mise en place immédiatement après l'intervention. Dans 70 % des cas, le résultat est satisfaisant, mais elles peuvent réapparaître plus ou moins rapidement au bout de quelques mois selon le terrain veineux sous-jacent." Conclusion de la femme de l'art : "Pour conserver de belles jambes, ces microscléroses doivent être renouvelées tous les ans".

Brrrrrrrrr! Et le laser, cela doit être plus, enfin, je veux dire moins... Non ? "Moins efficace que la microsclérose, même avec les appareils de dernière génération, le laser peut être utilisé en complément sur les plages vasculaires résiduelles (tâches rosées ou bleutées) car il ne traite que les vaisseaux très superficiels et de très petits diamètres. L'électrocoagulation, pour sa part, est réservée en principe aux vaisseaux du visage (couperose) et les microphlébectomies, qui enlèvent chirurgicalement les petites veines, sont parfois réalisées quand ces petites veines superficielles alimentent une ou des varicosités.

Publicité
Bon, moi, tous ces mots là, ça me fait mal. Je viens de rejeter un œil mes gambettes à nouveau. Finalement, ce n'est pas si dramatique. J'ai peut-être paniqué un peu trop vite, hein docteur ? "La survenue de varicosités témoigne de troubles circulatoires débutants au niveau des circulations veineuses superficielles et profondes, reprend le Dr Michèle Cazaubon. Les femmes sont particulièrement exposées à ces troubles circulatoires du fait de facteurs hormonaux. La station debout prolongée, l'exposition à la chaleur ou la sédentarité sont aussi des facteurs aggravants. Ces troubles circulatoires s'accompagnent le plus souvent de sensations de lourdeurs, de douleurs et d'impatiences liées à la stase veineuse."
Publicité
Publicité