En vertu du principe d'Archimède, la quasi-apesanteur créée par la densité de l'eau soulage de 80 % du poids du corps lorsque l'on nage. Et comme par miracle, on ne ressent plus de douleur ! Voilà pourquoi nager est fortement recommandé aux personnes en rééducation. Dans l'eau, on retrouve des sensations éprouvées dans le ventre de la mère, et la sécrétion d'endorphines générée par la nage ne fait que renforcer ce plaisir. Le massage aquatique apaisant exercé sur la peau joue aussi un rôle... Il est par ailleurs favorable à la circulation sanguine. Dans l'eau, on se délasse, on détend ses muscles et on relâche les tensions. Cette activité fait travailler l'ensemble des muscles du corps et n'impose aucun choc aux articulations. Pratiquée plusieurs fois par semaine, la nage permet de diminuer les risques de maladies cardiaques, d'infarctus et de diabète. Pratiquée de façon soutenue, soit pendant plus de 40 minutes par séance, elle permet de puiser dans ses réserves de graisse et de brûler entre 200 et 600 calories par heure, selon l'intensité et le style de nage. Pour optimiser les séances de natation, et ce quels que soient les nages pratiquées, il est indispensable de : - bien apprendre à respirer : inspirer hors de l'eau et à expirer sous l'eau. - nager lentement, en se concentrant sur ses mouvements afin lutter le plus efficacement contre la résistance de l'eau.

Les différentes nagesLa brasse : C'est la nage parfaite pour tonifier le buste, les bras et l'intérieur des cuisses. Egalement recommandée pour les abdos, que l'on contracte sans s'en rendre compte pour maintenir le corps à la surface de l'eau. La brasse est en revanche décommandée à toutes celles qui souffrent de douleurs cervicales et lombaires, à moins de la pratiquer 'coulée', en évitant de trop relever la tête.Le dos crawlé : C'est une nage recommandée pour affiner la silhouette, et pour toutes celles qui souffrent du dos, car elle muscle bien les dorsaux et évite les tensions cervicales des nages ventrales (brasse et crawl traditionnel notamment). Le crawl : C'est une nage parfaite pour lutter contre les douleurs lombaires : le corps est bien droit dans l'eau et tout le travail est effectué par les bras et les épaules, idéal pour bien se muscler le dos. C'est aussi celle qui permet de se déplacer le plus rapidement, mais qui exige une réelle synchronisation de la respiration et des mouvements des bras. Penser à bien attacher ses cheveux ou porter un bonnet afin de ne pas être gênée par l'eau lors des inspirations.La brasse papillon : C'est la nage idéale pour muscler et sculpter le corps. Mais c'est aussi la plus difficile car elle nécessite une bonne coordination du corps, un sacré souffle et une belle puissance musculaire des bras, du dos, du bassin et des cuisses.

En savoir plus

Les contre-indications : Il est décommandé de nager avec des états fébriles, certaines maladies de peau, des plaies cutanées, des fractures non consolidées, des affections pulmonaires aiguës, des post-phlébites récentes, des allergies au brome ou au chlore et des infections de la sphère ORL ou des infections vaginales, ainsi qu'en cas de douleurs lombaires et/ou cervicales, à moins de ne pratiquer que des nages dorsales...

Les conseils FemmesPlus : En piscine, il est indispensable de s'équiper d'un bonnet de bain, tant pour l'hygiène que pour protéger les cheveux, et de lunettes, car l'eau est souvent très chlorée. Les sandales sont facultatives, car si les règles d'hygiène sont respectées, il y a peu de chance de contracter des mycoses ou des verrues. Pour bien bénéficier des effets de la natation, il faut pratiquer au moins 1 fois par semaine, et au moins 40 min sans s'arrêter... Pour accentuer encore les effets de la natation, on peut utiliser des palmes pour intensifier le travail des jambes et galber les fesses. La monopalme

Publicité
Publié par Rédaction le Vendredi 31 Octobre 2008 : 00h00