C'est lui qui dit !
Qui décide de la couleur à porter ? Qui sent l'air du temps et nous en donne le ton dans les parfums ? C'est Vincent? Vincent Grégoire. Chasseur de tendances, c'est son métier. Entre Mme Irma et Fidel Castro, il voit l'avenir de la mode grâce à des boules à facettes et impose ses prévisions comme les incontournables must-have de demain.
Et tout le monde l'écoute. La mode Marie-Antoinette en 2006, il avait prévu, l'or aussi et même Madonna dansant sur son ghettoblaster...

Mr Mode nous a reçu dans son cabinet des curiosités, chez Nelly Rodi, le célèbre bureau de tendances parisien. Pour élaborer ses grands concepts, Vincent Grégoire consulte des sociologues, puis des artistes, pour capter l'air du temps.

 

Les objets reflètent nos envies, nos états d'âmes collectifs, la mode suit ses lignes et les évènements les modèlent. A l'arrivée naît une "tendance". Vincent, responsable du département "art de vivre" détaille les concepts que l'on va adorer en 2007.

Bye bye 2006
2006 était gothique, historique-hystérique et black & noir. Mais grâce à un peu de poudre enchanteresse dans la noirceur, ou un peu de perversité dans la lumière, on a échappé au total look "déprime". Bref, l'époque se cherche, on édulcore, on mélange. Ces messieurs tunent leurs voitures et nous, on customise nos jeans. L'époque est au grand fourre-tout, au raccommodage.
Plus que l'année de la déconstruction, 2007 sera l'année de la reconstruction.

Du militaire, mais féminisé, du chic, mais de gauche
"Avec l'effondrement du politique et des valeurs, on ne sait plus qui sont les modèles, les références, les repères ! Ségolène Royal ou Paris Hilton ? Ce qui m'intéresse dans les systèmes, ce sont les virus qui les flatte et les dérangent en même temps. Donc Ségo ET Paris Hilton". Les deux sinon rien ! Du militaire mais féminisé, du chic mais de gauche. "Elle a un côté Charlotte Gainsbourg, Ségolène, une image rustique-réac".

 

Celle qui a suivi récemment son conseil (dans la presse) de s'habiller en Gérard Darel devrait être attentive à ce que Vincent lui propose aujourd'hui : "quand elle sera élue, je la vois bien en Lanvin, pour le côté dégling'chic !"
A voir son engouement pour la candidate en tailleur Paule Ka, on se demande s'il la considère comme une icône de la mode ? La réponse est oui. "J'ai toujours été attiré par le double, l'ambivalence". A ce titre, Ségolène Royal est pour lui un symbole de l'alliance des contraires supposés.

2007, schizophré-mode !

Politique, valeurs, images, mode, tout sera double en 2007. Double fond, double vue, double vie, double valeurs. Et plutôt deux fois qu'une ! +a nous fera deux fois moins de chance d'être démodée. Mais aussi, attention, deux fois plus de possibilités de faire des faux pas...

Composons !Les couleurs "in" seront des doubles-couleurs. Le jaune et son antithèse symbolique cocu-or ou pipi-soleil. Le violet avec un mélange entre le rouge sang. Et le bleu du ciel. De toute façon, des couleurs religieuses. Le XXIe siècle sera enfin spirituel en 2007, à commencer par nos garde-robes ! On s'emballera aussi des faux-blancs et des faux-noirs. Bref, on va voir double.

La tendance est à la schizophrénie, au jumelage, aux bandeset autres rayures, après des années 2000 très "me, myself and I". Il va falloir compter sur Victor&Rolf, Dolce&Gabbanna ou H&M plutôt que sur Gaultier ou Tom Ford. Parce qu'à deux c'est mieux que tout seul ! *

Moins mais mieux On se reconstruit une identité en empruntant ça et là. L'écologie oui, mais glamour grâce au sexy Mr Hulot : vive le développement désirable. Les clients deviennent des alter consommateurs atteints du syndrome "moins-mais-mieux" et les achats sont responsables. Rien ne se perd, tout se transforme ! 

Publicité
La rupture tranquille C'est pourquoi on regarde encore beaucoup vers le passé, en commémorant le passé. Les 50 ans de Dior, les anniversaires de la mort de Diana, de Mère Teresa ou du commandant Cousteau vont marquer de grands coups dans nos gardes-robes ! Conclusion : sortez les saris blanc-bleu, les petits bonnets rouges et les coiffures "reine du peuple" ! En vrai pour nous : robes vintages et chignon au programme. L'esprit sera à la transmission et à la "rupture tranquille"...

 

Publicité