La petite ballerine est devenue grande. Nous aussi. On ne s'étonne pas. L'air de rien, douce et légère, elle nous poursuit sur la pointe des pieds depuis toujours. Noureev, Fonteyn, Guillem, Pietragalla et moi. Et puis BB. Elle en avait une paire toute rouge et pétillante, taillée sur mesure.

Bis repetita pour Repetto

Publicité
Publicité
La petite ballerine est devenue grande. Nous aussi. On ne s'étonne pas. L'air de rien, douce et légère, elle nous poursuit sur la pointe des pieds depuis toujours. Noureev, Fonteyn, Guillem, Pietragalla et moi. Et puis BB. Elle en avait une paire toute rouge et pétillante, taillée sur mesure. "Et Dieu créa la femme" avec cette paire là. Elles étaient toutes rouges. Les années ont passé, et elle s'est effacée, discrètement, sur les pieds des dames et demoiselles à l'air sage comme des images. Elle est devenue beige et bicolore. Avec parfois, un petit talon. Mais pas plus. Sages. Très sages. Un million de paires de ballerines en "cousu retourné" plus tard, la voilà à nouveau. En blanc, version Zizi, en dorée, Déesse à lacets, en rabanne, relookée par Catherine Malandrino. En première position, pour l'allure...