D'abord de l'or

De l'or, toujours et encore. On aime un peu beaucoup. Et puis, l'hiver et toutes ses cérémonies nous offrent une belle occasion de nous en recouvrir pour scintiller à notre tour. L'or, on l'arbore en touche discrète du bout des pieds, au creux du cou ou du poignet, à fleur de peau sous un gros pull, en touche fantaisie...

De l'or d'abord

Publicité

De l'or, toujours et encore. On aime un peu beaucoup. Et puis, l'hiver et toutes ses cérémonies nous offrent une belle occasion de nous en recouvrir pour scintiller à notre tour. L'or, on l'arbore en touche discrète du bout des pieds, au creux du cou ou du poignet, à fleur de peau sous un gros pull, en touche fantaisie à bout de bras en version sac à main, au bout du nez pour dissimuler le regard. Parce que l'or, monsignore, ça se porte avec panache.

Publicité