Le retour du noir nous pendait au nez, il fallait s'y attendre, après les saisons des excès, les débauches d'imprimés sans limites, le cirque des couleurs en vrac, la pagaille des ornements de tous poils, collés, cousus, brodés in India et ailleurs, nous voilà de retour à un peu de tenue mode et déco, un peu de chic, un peu de noirceur pure et simple.

Noir. Et (re) noir

Le retour du noir nous pendait au nez, il fallait s'y attendre, après les saisons des excès, les débauches d'imprimés sans limites, le cirque des couleurs en vrac, la pagaille des ornements de tous poils, collés, cousus, brodés in India et ailleurs, nous voilà de retour à un peu de tenue mode et déco, un peu de chic, un peu de noirceur pure et simple.

Publicité
Les puristes vous diront que tout ça c'est du bla bla, le retour du noir n'existe pas, parce qu'il ne part jamais, en fait. Il y a des femmes 100 % noir? Elles ne pourraient pas s'imaginer habiter le monde autrement. Comme une sorte d'uniforme où matières, textures et formes ne sont faites ni pour amincir ni pour disparaître, passe-partout dans l'ombre qui rase les murs (!!!) mais au contraire pour paraître. Paraître de façon radicale, membres à vie d'une tribu déterminée, presque religieuse, sans concessions aux sirènes des engouements passagers.
Publicité

Le noir est hors mode, il est une mode à lui-même, il est là, exigeant, magnifique et chic.

Aussi, il ne revient pas, c'est nous qui décidons, nous les infidèles, les penaudes, et lui il attend, patient que nous, nous revenions.

Le noir est magnanime et ça nous va bien.

Publicité