Les princesses du désert
"''La tendance actuelle ? Les cols roulés à manches'' "gigot"''. Exactement comme en France cet hiver ! Elles aiment aussi les chaussures pleines de paillettes.''" Celle qui commente ainsi les garde-robes des Egyptiennes connaît son sujet. A 29 ans, Camille est responsable de ligne textile pour une grande marque européenne implantée en Egypte. De son bureau cairote, elle adapte les collections aux habitudes des coquettes orientales.

Mode in Egypt
"''En deux ans, la mode égyptienne a évolué. Les femmes se tournent vers des produits de meilleure qualité, leur style, les matières se sont raffinées''", observe Camille. "''Grâce à l'embellie économique de ces dernières années, la classe moyenne a des moyens plus importants et est plus sollicitée. Depuis 2006, de grandes marques se sont installées en Egypte, comme Morgan, Pimkie, TopShop.''"

Entre souks et shopping centers
Certes, au Caire, on farfouille toujours dans les souks et dans le quartier commerçant de West el Balad, pour dénicher la production locale et les surplus des usines des griffes étrangères. Mais désormais, les classes moyennes visitent aussi en famille les centres commerciaux luxueux, comme le CityStars et ses 550 boutiques. On y lèche les vitrines de Promod, d'Esprit ou Nine West, pour mieux s'en inspirer ensuite. Ou pour acheter car les prix des marques étrangères se "''démocratisent''" peu à peu. Ici, comme ailleurs, la mode se mondialise...

Entre Orient et Occident

La mode "halal" Mais l'Egypte n'est pas l'Europe. De l'autre côté de la Méditerranée, la mode est redevenue indissociable de la religion musulmane. "''Aujourd'hui, le hijab (voile) s'est banalisé et 80 % des Egyptiennes le portent''", estime Valentina Frate, sociologue. "''Dans les années 60-70, les Cairotes portaient des jupes courtes, les cheveux lâchés et des décolletés, comme beaucoup de femmes du Monde Arabe à l'époque''", nous explique cette spécialiste du voile. "''Mais à la fin des années 80, le renouveau islamiste et moraliste, notamment dans les grandes universités du Caire, a encouragé les femmes pieuses, à porter des tenues plus'' "modestes", ''plus couvrantes''". Une nouvelle mode "''halal''" s'est développée autour du voile et des gabaleyas (djellabas) aux couleurs sombres.

Publicité
Le foulard incontournable Nos deux observatrices le rappellent : aujourd'hui, en Egypte, être voilée n'a plus la valeur revendicative, politique des années 90, même si "''l'élite traditionnelle n'accepte pas ce retour du hijab, symbole d'une Egypte rétrograde''", selon Valentina. A l'instar de ces comédiennes, comme la célèbre Hanane Turk, actrice de Youssef Chahine, qui ont choisi de se voiler, pour s'assurer une meilleure visibilité médiatique. Et le voile est un accessoire de mode, à tel point qu'un magazine, ''Higab Fashion'', lui est consacré...

Publicité
Publicité