Des mini, des mixtes, des maxi. En cuir, en couleur, en soie, toile cirée, en fausse fourrure, en dentelle et puis aussi en tweed vintage ! Natalie conçoit et fabrique des guêtres dans toutes ces matières, et en série limitée. Histoire de la grande aventure d'une petite entreprise !

(c) KaHena

Natalie, la reine des guêtres

"Des guêtres... Et hop, j'ai des bottes !"

Natalie est la reine des guêtres. Oui, des guêtres, comme celles d'Oncle Picsou ou encore celles d'Arsène Lupin...

Hier, quand elle avait vingt ans, elle a d'abord été styliste dans le ciné. De là, son goût pour le chiffon, sa maîtrise du dessin et de la coupe. Ensuite, elle a été maquilleuse, toujours dans le ciné, pour le théâtre et pour la pub aussi. +a, c'était les années Paris, les années quatre-vingt.

Publicité

Après, et bien après, comme pour vous-zet-moi, ça a été ze retour à la campagne. La campagne de Natalie, c'était la Bretagne. "Cela faisait longtemps que je rêvais d'être mosaïste et que je me disais, qu'un jour, quand je serai grande, j'aurai une immense maison où je pourrai tout casser ! J'ai fait de la mosaïque pendant huit ans."

(c) KaHena

En fait, jusqu'à ce qu'elle se lasse de travailler toute seule... Quand tout d'un coup, paf ! Cela a été le flash de la guêtre. "C'était en 2003, je regardais les défilés de mode à la télé. Tous les mannequins de Galliano portaient des guêtres. Je me suis dit ''chouette, les guêtres reviennent''. J'avais trouvé ça cool à l'époque. J'en avais acheté dans un surplus américain", se souvient Natalie.

Publicité
Si tôt vu, sitôt fait ! Elle commence à dessiner les patrons de ses guêtres en août 2003. "J'habite Toulouse, c'est pratique, c'est une région de cuir. J'ai d'ailleurs trouvé un formidable atelier à Graulhet (la fameuse cité de cuir et de rugby...), un petit atelier d'une quinzaine d'employés, que des femmes, sauf un homme qui est chargé de la coupe ! Les guêtres, c'est un concept génial, continue Natalie, on les met sur toutes sortes de chaussures, baskets, escarpins, converses, et sur tous les mollets... Marre de mes ballerines ? Je mets mes guêtres et hop ! J'ai des bottes", explique la reine des guêtres.

Et ce n'est pas là la seule qualité de ces chausses : "+a allonge les jambes courtes, ça raccourcie les jambes longues." Et ça, c'est top !