Philippe Bas, ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille a présenté, dans la logique du Plan solidarité grand âge, les mesures du développement de la bientraitance et de renforcement de la lutte contre la maltraitance. Détails.

Actions contre la maltraitance

"Mon objectif est de développer, dans tous les établissements de personnes âgées ou handicapées, une véritable culture de la bientraitance pour que toutes celles qui y vivent se sentent accueillies comme chez elles. Au-delà, il s'agit de renforcer la lutte contre la maltraitance", indique en préambule Philippe Bas. En France, trois cents cas de maltraitance, qui touchent des personnes fragilisées par l'âge ou la maladie, sont signalés chaque année. Et c'est sans compter le nombre de situations à risques, celles passées sous silence, celles qui sembleraient bénignes.

Publicité
Dénonçant les "drames inacceptables et profondément choquants" qui vont des simples négligences aux violences morales, physiques ou sexuelles, et qui offensent dans le même temps le dévouement de l'ensemble des personnels soignants, le ministre insiste : "Chaque cas est un cas de trop !". Concrètement, le plan veut davantage prévenir que guérir. Il mise sur l'entrée dans une démarche qualitative des maisons de retraite et la diffusion des gestes de bientraitance avant d'être intraitable sur les sanctions.

Publicité
Publicité